Votre compte

Les sociétés en guerre


L'histoire des deux guerres mondiales a été profondément renouvelée depuis une vingtaine d'années. Les processus de décision des milieux dirigeants ont été décrits avec des outils d'analyse empruntés à d'autres disciplines et replacés dans l'histoire des représentations collectives. L'histoire de la violence, des combats vus « d'en bas », la question de l'émergence d'une « culture de guerre », la mémoire des soldats ont permis de comprendre combien l'on pouvait prolonger des tendances qui naissent au cours de la Première Guerre mondiale jusqu'au second conflit déclenché deux décennies plus tard. Tout aussi cruciales, la confrontation entre les soldats et l'arrière comme l'étude des sorties de guerre ont fait comprendre que les pays européens ne vivent pas la même histoire dans l'entre-deux-guerres : les projets fascistes et totalitaires se glissent dans les fractures mémorielles ou matérielles, plus importantes au centre et à l'est de l'Europe qu'à l'ouest. La nouvelle guerre totale que fut la Seconde Guerre mondiale fit des civils des cibles au même titre que les combattants, processus qui prit une forme génocidaire.
Tous ces aspects sont ici traités par des historiens spécialistes des deux conflits mondiaux et des régimes politiques qui en sont issus, dans une approche plurielle des bouleversements majeurs qui ont façonné le vingtième siècle.

Omer BARTOV , professeur à la Brown University, Providence (Rhode Island, USA), est spécialiste de la Deuxième Guerre mondiale et du génocide.
Jean-Jacques BECKER , professeur émérite de l'Université Paris-X Nanterre, est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Philippe BURRIN , professeur à l'Institut des hautes études internationales de Genève, est spécialiste du nazisme.
Bruno CABANES , maître de conférence à l'UCO, est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
John HORNE , professeur au Trinity College, Dublin (Irlande), est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Édouard HUSSON , maître de conférence à l'Université Paris-IV Sorbonne, est spécialiste de l'Allemagne.
Thomas LINDEMANN , maître de conférence à l'IEP de Toulouse, est spécialiste de l'histoire des idées au début du siècle.
Antoine PROST , professeur émérite à l'université Paris-I Sorbonne, Ses travaux portent sur les anciens combattants, le pacifisme, la période de l'entre-deux-guerres.
Leonard V. SMITH , professeur à l'Oberlin College (Ohio, USA), est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Nicolas WERTH , chercheur au CNRS, Institut d'histoire du temps présent, est spécialiste de l'URSS.

Ce livre est classé dans les catégories :

27,99 €
?

Version papier

24,05 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les sociétés en guerre”

Fiche technique

Résumé

L'histoire des deux guerres mondiales a été profondément renouvelée depuis une vingtaine d'années. Les processus de décision des milieux dirigeants ont été décrits avec des outils d'analyse empruntés à d'autres disciplines et replacés dans l'histoire des représentations collectives. L'histoire de la violence, des combats vus « d'en bas », la question de l'émergence d'une « culture de guerre », la mémoire des soldats ont permis de comprendre combien l'on pouvait prolonger des tendances qui naissent au cours de la Première Guerre mondiale jusqu'au second conflit déclenché deux décennies plus tard. Tout aussi cruciales, la confrontation entre les soldats et l'arrière comme l'étude des sorties de guerre ont fait comprendre que les pays européens ne vivent pas la même histoire dans l'entre-deux-guerres : les projets fascistes et totalitaires se glissent dans les fractures mémorielles ou matérielles, plus importantes au centre et à l'est de l'Europe qu'à l'ouest. La nouvelle guerre totale que fut la Seconde Guerre mondiale fit des civils des cibles au même titre que les combattants, processus qui prit une forme génocidaire.
Tous ces aspects sont ici traités par des historiens spécialistes des deux conflits mondiaux et des régimes politiques qui en sont issus, dans une approche plurielle des bouleversements majeurs qui ont façonné le vingtième siècle.

Omer BARTOV , professeur à la Brown University, Providence (Rhode Island, USA), est spécialiste de la Deuxième Guerre mondiale et du génocide.
Jean-Jacques BECKER , professeur émérite de l'Université Paris-X Nanterre, est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Philippe BURRIN , professeur à l'Institut des hautes études internationales de Genève, est spécialiste du nazisme.
Bruno CABANES , maître de conférence à l'UCO, est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
John HORNE , professeur au Trinity College, Dublin (Irlande), est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Édouard HUSSON , maître de conférence à l'Université Paris-IV Sorbonne, est spécialiste de l'Allemagne.
Thomas LINDEMANN , maître de conférence à l'IEP de Toulouse, est spécialiste de l'histoire des idées au début du siècle.
Antoine PROST , professeur émérite à l'université Paris-I Sorbonne, Ses travaux portent sur les anciens combattants, le pacifisme, la période de l'entre-deux-guerres.
Leonard V. SMITH , professeur à l'Oberlin College (Ohio, USA), est spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Nicolas WERTH , chercheur au CNRS, Institut d'histoire du temps présent, est spécialiste de l'URSS.

Biographie de Bruno Cabanes

Bruno Cabanes est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université catholique d'Angers

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire