Votre compte

Les Temps divins


La Poésie est peut-être une vieille ruse de guerre sur le sentier de l’amour, Une histoire (toujours récrite) et une géographie du tendre, Dans une langue âpre, à la fois épique et caillouteuse, héraldique et fantastique, François Cariès démontre qu’on peut être fou d’amour et rester courtois, et surtout qu’il n’y a de victoire à remporter que sur soi-même, Un surréalisme qui serait revenu dans les mains de Rimbaud, pour illustrer haut et fort la tradition occitane de tourner sans contourner. Ce qui n’empêche pas les sentiments ni la singularité, Une écriture qui n’obéit pas aux modes, mais sous la faconde libertaire et l’allégorie audacieuse, derrière l’étincelante brièveté du madrigal se profile une chanson de geste où c’est l’enfance enfin qui parle. Une enfance qui serait la nôtre en même temps que la fille de sa propre énigme, et qui fait signe ici comme à travers la vitre où quelqu’un parle clairement, si clairement qu’on le comprend sans distinguer les mots, ou qu’on les interprète sans avoir à les déchiffrer. Dominique Grandmont
4,99 €
?

Version papier

8,54 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Temps divins”

Fiche technique

Résumé

La Poésie est peut-être une vieille ruse de guerre sur le sentier de l’amour, Une histoire (toujours récrite) et une géographie du tendre, Dans une langue âpre, à la fois épique et caillouteuse, héraldique et fantastique, François Cariès démontre qu’on peut être fou d’amour et rester courtois, et surtout qu’il n’y a de victoire à remporter que sur soi-même, Un surréalisme qui serait revenu dans les mains de Rimbaud, pour illustrer haut et fort la tradition occitane de tourner sans contourner. Ce qui n’empêche pas les sentiments ni la singularité, Une écriture qui n’obéit pas aux modes, mais sous la faconde libertaire et l’allégorie audacieuse, derrière l’étincelante brièveté du madrigal se profile une chanson de geste où c’est l’enfance enfin qui parle. Une enfance qui serait la nôtre en même temps que la fille de sa propre énigme, et qui fait signe ici comme à travers la vitre où quelqu’un parle clairement, si clairement qu’on le comprend sans distinguer les mots, ou qu’on les interprète sans avoir à les déchiffrer. Dominique Grandmont

Biographie de François Cariès

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire