Votre compte

Les uns avec les autres


Depuis trente ans, « la crise » - des repères, de la transmission, des identités, de la raison ; bref du lien social - est devenue un discours lancinant, dépourvu d'effets sur l'évolution de la société. Les remèdes anti-crise proposés ne sont pas satisfaisants. Le retour à l'âge d'or de la République est impossible : les individus d'aujourd'hui refusent d'être traités seulement comme des citoyens uniformes. L' «  universalisme abstrait » est mort. Mais il ne peut être remplacé par le «  communautarisme  » qui condamne les individus à rester dans leur groupe, leur communauté d'origine, s'opposant ainsi à leur liberté de s'affilier et de se désaffilier. Il est temps de dessiner un nouvel idéal du lien social, combinant la liberté de chacun et le respect mutuel, reposant sur une autre forme de civilité. Un «  nous  » qui sache respecter les «  je » dans leur liberté et dans leur identité complexe. Un lien qui sache unir, sans trop serrer. C'est l'ambition de ce livre, écrit par François de Singly. Directeur du Centre de recherches sur les liens sociaux (CNRS-Université de Paris V), François de Singly, professeur de sociologie, a publié notamment Libres ensemble (2000), Le soi, le couple et la famille (1996), Fortune et infortune de la femme mariée (1987).
Avant-propos : La chèvre de Monsieur Seguin. La crise de la transmission. Comment lier ensemble des individus émancipés ? La crise de la stabilité. Comment lier ensemble des individus dont l'identité est fluide ? La crise des normes. Comment lier ensemble des individus peu obéissants ? La crise de la raison. Comment lier des individus qui veulent préserver leur intérêt et leur affect ?

Ce livre est classé dans les catégories :

27,99 €
?

Version papier

25,90 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les uns avec les autres”

Fiche technique

Résumé

Depuis trente ans, « la crise » - des repères, de la transmission, des identités, de la raison ; bref du lien social - est devenue un discours lancinant, dépourvu d'effets sur l'évolution de la société. Les remèdes anti-crise proposés ne sont pas satisfaisants. Le retour à l'âge d'or de la République est impossible : les individus d'aujourd'hui refusent d'être traités seulement comme des citoyens uniformes. L' «  universalisme abstrait » est mort. Mais il ne peut être remplacé par le «  communautarisme  » qui condamne les individus à rester dans leur groupe, leur communauté d'origine, s'opposant ainsi à leur liberté de s'affilier et de se désaffilier. Il est temps de dessiner un nouvel idéal du lien social, combinant la liberté de chacun et le respect mutuel, reposant sur une autre forme de civilité. Un «  nous  » qui sache respecter les «  je » dans leur liberté et dans leur identité complexe. Un lien qui sache unir, sans trop serrer. C'est l'ambition de ce livre, écrit par François de Singly. Directeur du Centre de recherches sur les liens sociaux (CNRS-Université de Paris V), François de Singly, professeur de sociologie, a publié notamment Libres ensemble (2000), Le soi, le couple et la famille (1996), Fortune et infortune de la femme mariée (1987).
Avant-propos : La chèvre de Monsieur Seguin. La crise de la transmission. Comment lier ensemble des individus émancipés ? La crise de la stabilité. Comment lier ensemble des individus dont l'identité est fluide ? La crise des normes. Comment lier ensemble des individus peu obéissants ? La crise de la raison. Comment lier des individus qui veulent préserver leur intérêt et leur affect ?

Biographie de François de Singly

François de Singly est professeur émérite à la Faculté des sciences humaines et sociales - Sorbonne, à l’Université Paris Descartes, et chercheur au CERLIS (CNRS). Auteur de nombreux ouvrages qui font référence, il analyse notamment les transformations de la famille et des liens conjugaux et familiaux, comme conséquences de l’individualisation des femmes et des enfants. 

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire