Votre compte

Les Veillées du hameau près de Dikanka - Tome I


Ces nouvelles peuvent apparaître comme les gammes de l'artiste, avant les chefs d’œuvre qui viendront ensuite - « Le Révizor » et « Les Âmes mortes ». Un thème semble unifier une majorité de ces textes : les superstitions du peuple ukrainien. Mais les tonalités sont très diverses : comédie burlesque pour « La Foire de Sorochinietz », « La Nuit de Noël », « Le Terrain ensorcelé » - histoire un peu rêveuse de revenants pour « La Nuit de mai » - scènes d’horreur dans « La Lettre perdue », « L’effroyable vengeance ». Le tout sous-tendu par le combat du bien et du mal, au milieu des sorciers, sorcières et diables, sans oublier une pincée d’ironie. « Ivan Fedorovitch Schonka et sa tante » échappe à cette atmosphère surnaturelle et pourrait annoncer certaines histoires douces-amères de Tchékhov. Ces nouvelles sont l’occasion d’un voyage dans les différentes couches de la société ukrainienne : Cosaques (Zaporogues ou autres), paysans, commerçants, Tziganes, Polonais, Tartares, petite noblesse...

0,00 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Veillées du hameau près de Dikanka - Tome I”

Fiche technique

  • Auteur : Nikolai Gogol
  • Éditeur : Bibebook
  • Date de parution : 14/03/13
  • EAN : 9782824709468
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Ces nouvelles peuvent apparaître comme les gammes de l'artiste, avant les chefs d’œuvre qui viendront ensuite - « Le Révizor » et « Les Âmes mortes ». Un thème semble unifier une majorité de ces textes : les superstitions du peuple ukrainien. Mais les tonalités sont très diverses : comédie burlesque pour « La Foire de Sorochinietz », « La Nuit de Noël », « Le Terrain ensorcelé » - histoire un peu rêveuse de revenants pour « La Nuit de mai » - scènes d’horreur dans « La Lettre perdue », « L’effroyable vengeance ». Le tout sous-tendu par le combat du bien et du mal, au milieu des sorciers, sorcières et diables, sans oublier une pincée d’ironie. « Ivan Fedorovitch Schonka et sa tante » échappe à cette atmosphère surnaturelle et pourrait annoncer certaines histoires douces-amères de Tchékhov. Ces nouvelles sont l’occasion d’un voyage dans les différentes couches de la société ukrainienne : Cosaques (Zaporogues ou autres), paysans, commerçants, Tziganes, Polonais, Tartares, petite noblesse...

Biographie de Nikolai Gogol

Nikolay Gogol, the author of the first great Russian novel of the 19th century, Dead Souls, as well as two classic plays and some of the finest short stories written in any language, was a true literary oddity. His peculiar, unhappy life and his uniquely dark comic sensibility have been consistently misunderstood by posterity, with critics fiercely debating his nationality, his religious beliefs, and even his sexuality. What has never been in doubt, however, is his immense literary talent which, while essentially sui generis, provided a template for the absurdist, surreal streak in Russian literature that continues to bear fruit to this day. Along with Alexander Pushkin, he also established a literary pattern for the depiction of St. Petersburg as a city of ambiguity and even monstrosity, life in which proves untenable for many of his long-suffering protagonists. Nikolay Vasilievich Gogol was born in Sorochyntsi, a Ukrainian Cossack village in what is now Ukraine's Poltava Oblast. His family were from the lower ranks of the gentry, his mother of Polish descent and his father a Ukrainian Cossack who wrote poetry and drama in Ukrainian. The family spoke both Ukrainian and Russian at home, and Gogol would later make a conscious choice to pursue a literary career in Russian rather than Ukrainian. He was educated at the Gymnasium of Higher Sciences in Nezhyn, a school founded as part of Alexander I's education reforms.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire