Votre compte

Les villes fantômes


La ville est un concept omniprésent : elle nous entoure, c’est aussi bien nos circulations, nos modes d’accès à la culture ou la consommation, mais d’abord la relation aux autres. Et la ville, c’est un mouvement : nous les avons vu se construire, nous assistons à l’enfoncement des architectures mortes trop vite. Nous sommes conscients de toutes les urgences que la ville catalyse, et nous n’avons jamais abandonné les vieilles utopies : elles s’enracinent bien trop loin dans le passé, il n’y a qu’à voir les peintres.

C’est à cela que Jean Rouaud s’affronte, figure complexe, qu’il démêle en 10 incises successives. On commence avec une déclaration de François Mitterrand, Le socialisme c’est la ville, pour s’en aller voir en cours de routes les villes nouvelles :

La ville n’existe tellement plus que lorsqu’on se propose d’en bâtir une nouvelle, on se lamente qu’elle ne ressemble pas à une ville.

Et de là on arrivera à cette nouvelle idée de la ville qu’est Internet. Mais c’est aussi le destin des villes de province. Et ce qu’on a tenté de reconstruire après guerre, comment cela conditionne en partie le destin présent. Jean Rouaud est d’Ouest, on parle de Nantes, Saint-Nazaire et Brest.

Et la ville est toujours la somme de toutes les villes, celles des voyages, des explorations, du rêve même de la ville : on arpentera la Place Rouge de Moscou, on croisera Ground Zero, pour finir au destin centrifuge de l’hyper-métropole qu’est Paris, sans oublier au passage ces bizarres terminologies du genre communauté d’agglo.

Un texte critique et politique, qui interroge en profondeur ce qui fait notre communauté. Ce texte est d'abord paru à Nantes dans la revue Place publique, On ne manquera pas, pour finir, de visiter le site Jean Rouaud.

FB

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les villes fantômes”

Fiche technique

  • Auteur : Jean Rouaud
  • Éditeur : publie.net
  • Collection : Critique & Essai
  • Date de parution : 08/06/11
  • EAN : 9782814501812
  • Format : Multi-format
  • Nombre de pages: 40
  • Protection : NC

Résumé

La ville est un concept omniprésent : elle nous entoure, c’est aussi bien nos circulations, nos modes d’accès à la culture ou la consommation, mais d’abord la relation aux autres. Et la ville, c’est un mouvement : nous les avons vu se construire, nous assistons à l’enfoncement des architectures mortes trop vite. Nous sommes conscients de toutes les urgences que la ville catalyse, et nous n’avons jamais abandonné les vieilles utopies : elles s’enracinent bien trop loin dans le passé, il n’y a qu’à voir les peintres.

C’est à cela que Jean Rouaud s’affronte, figure complexe, qu’il démêle en 10 incises successives. On commence avec une déclaration de François Mitterrand, Le socialisme c’est la ville, pour s’en aller voir en cours de routes les villes nouvelles :

La ville n’existe tellement plus que lorsqu’on se propose d’en bâtir une nouvelle, on se lamente qu’elle ne ressemble pas à une ville.

Et de là on arrivera à cette nouvelle idée de la ville qu’est Internet. Mais c’est aussi le destin des villes de province. Et ce qu’on a tenté de reconstruire après guerre, comment cela conditionne en partie le destin présent. Jean Rouaud est d’Ouest, on parle de Nantes, Saint-Nazaire et Brest.

Et la ville est toujours la somme de toutes les villes, celles des voyages, des explorations, du rêve même de la ville : on arpentera la Place Rouge de Moscou, on croisera Ground Zero, pour finir au destin centrifuge de l’hyper-métropole qu’est Paris, sans oublier au passage ces bizarres terminologies du genre communauté d’agglo.

Un texte critique et politique, qui interroge en profondeur ce qui fait notre communauté. Ce texte est d'abord paru à Nantes dans la revue Place publique, On ne manquera pas, pour finir, de visiter le site Jean Rouaud.

FB

Biographie de Jean Rouaud

Jean Rouaud est l'auteur d’une œuvre considérable dont, notamment, Comment gagner sa vie honnêtement (Gallimard, 2011), Une façon de chanter (Gallimard, 2012), Un peu la guerre (Grasset, 2014), Etre un écrivain (Grasset, 2015) et Kiosque ( Grasset 2019).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire