Votre compte

Lettre ouverte à ceux qui croient (encore) que l'Europe c'est la paix


Soit l’équation présentée comme une évidence : Europe = Paix + Prospérité imposée mais jamais démontrée. Parce qu’elle est indémontrable, elle oblige tout esprit libre à envisager l’hypothèse inverse, soit : Europe = crise économique + guerre. S’agissant de l’Europe (de Maastricht) qu’on nous prépare, le mot « guerre » semble invraisemblable, voire provocateur. Et cependant, au bord d’une décision essentielle, comment, de sang-froid, écarter les contraintes de l’analyse logique ? Car, pour les Français, c’est bien le moment de poser « la question ». Or, poser la question, c’est déjà, d’une certaine manière, y répondre, c’est-à-dire envisager de sortir du sommeil obligé du rêve européen pour retourner aux réalités. Bonaparte notait avec brutalité qu’« au-delà d’un certain seuil, les illusions ne peuvent plus être vaincues que par les faits ». Il est encore temps pour les Français d’échapper à la dure leçon des faits, en osant dissiper l’illusion. Mathématicien et épistémologue (ses analyses pénétrantes sur l’impact du tout mathématique dans l’enseignement ont profondément influencé Jean-Pierre Chevènement), l’auteur propose une vue panoramique exceptionnelle de la bataille des idées en cours : de la destruction des intelligences par l’école à la destruction de la démocratie par l’Europe (de Maastricht) !

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Lettre ouverte à ceux qui croient (encore) que l'Europe c'est la paix”

Fiche technique

Résumé

Soit l’équation présentée comme une évidence : Europe = Paix + Prospérité imposée mais jamais démontrée. Parce qu’elle est indémontrable, elle oblige tout esprit libre à envisager l’hypothèse inverse, soit : Europe = crise économique + guerre. S’agissant de l’Europe (de Maastricht) qu’on nous prépare, le mot « guerre » semble invraisemblable, voire provocateur. Et cependant, au bord d’une décision essentielle, comment, de sang-froid, écarter les contraintes de l’analyse logique ? Car, pour les Français, c’est bien le moment de poser « la question ». Or, poser la question, c’est déjà, d’une certaine manière, y répondre, c’est-à-dire envisager de sortir du sommeil obligé du rêve européen pour retourner aux réalités. Bonaparte notait avec brutalité qu’« au-delà d’un certain seuil, les illusions ne peuvent plus être vaincues que par les faits ». Il est encore temps pour les Français d’échapper à la dure leçon des faits, en osant dissiper l’illusion. Mathématicien et épistémologue (ses analyses pénétrantes sur l’impact du tout mathématique dans l’enseignement ont profondément influencé Jean-Pierre Chevènement), l’auteur propose une vue panoramique exceptionnelle de la bataille des idées en cours : de la destruction des intelligences par l’école à la destruction de la démocratie par l’Europe (de Maastricht) !

Biographie d’Arnaud Aaron Upinsky

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire