Votre compte

Lettre ouverte à ceux qui en perdent leur français


La vie d’une langue, c’est d’abord la vie de ceux qui la parlent. Et les mots sont aussi des idées. Au fond, la question est simple : voulons-nous encore penser avec nos propres mots, c’est-à-dire par nous-mêmes ? Entre l’excès de purisme qui, par peur des néologismes, conduit à emprunter à une langue étrangère, toujours la même, et le laxisme ou l’opportunisme du « franglais », il existe au bout du compte une complicité tacite. Philippe de Saint Robert, Commissaire général de la langue française depuis 1984, est demeuré l’écrivain engagé pour qui la France n’existerait plus vraiment si le français perdait sa vocation universelle. Il démontre, preuves à l’appui, que la vocation de notre langue demeure parfaitement actuelle. Pour autant toutefois que ceux qui la parlent en France même sachent faire qu’elle donne accès à ces domaines modernes de la culture que sont la science et la technique. Cette « Lettre ouverte » constitue une mise au point incisive et particulièrement bienvenue.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Lettre ouverte à ceux qui en perdent leur français”

Fiche technique

Résumé

La vie d’une langue, c’est d’abord la vie de ceux qui la parlent. Et les mots sont aussi des idées. Au fond, la question est simple : voulons-nous encore penser avec nos propres mots, c’est-à-dire par nous-mêmes ? Entre l’excès de purisme qui, par peur des néologismes, conduit à emprunter à une langue étrangère, toujours la même, et le laxisme ou l’opportunisme du « franglais », il existe au bout du compte une complicité tacite. Philippe de Saint Robert, Commissaire général de la langue française depuis 1984, est demeuré l’écrivain engagé pour qui la France n’existerait plus vraiment si le français perdait sa vocation universelle. Il démontre, preuves à l’appui, que la vocation de notre langue demeure parfaitement actuelle. Pour autant toutefois que ceux qui la parlent en France même sachent faire qu’elle donne accès à ces domaines modernes de la culture que sont la science et la technique. Cette « Lettre ouverte » constitue une mise au point incisive et particulièrement bienvenue.

Biographie de Philippe de Saint Robert

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire