Votre compte

Lettre ouverte à une jeune fille morte

Jean-Pierre Dorian (series_edited_by)


« Vous avez mis fin à vos jours, cette nuit à 4 h 30... » Un homme aux cheveux gris veille une jeune fille qui vient de se suicider. Îlot de silence immobile parmi le tumulte indécent de la ville, cette chambre est pleine d’indices, mais elle garde son secret ; et ce masque de cire et d’ivoire le garde plus hautainement encore. Et, tout au long de cet écrit, l’homme cherchera désespérément pourquoi on se tue à vingt ans, la veille de l’été, quand on a « tout pour soi... » Et il va s’aviser que, peut-être, nous sommes tous un peu responsables de ce crime : que cette époque et cette société sont les ennemies de tout ce que peut incarner une jeune fille, les ennemies de notre âme. Réquisitoire contre ce temps, méditation sur la mort, regard sur la jeunesse, cette « Lettre Ouverte » (que sa destinataire est la seule à ne pouvoir lire) du grand romancier auquel aucun problème humain n’est étranger, est née de l’alliance pathétique de la colère et de la compassion. Aucun lecteur ne sera insensible à l’intense émotion qui s’en dégage.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Lettre ouverte à une jeune fille morte”

Fiche technique

Résumé

« Vous avez mis fin à vos jours, cette nuit à 4 h 30... » Un homme aux cheveux gris veille une jeune fille qui vient de se suicider. Îlot de silence immobile parmi le tumulte indécent de la ville, cette chambre est pleine d’indices, mais elle garde son secret ; et ce masque de cire et d’ivoire le garde plus hautainement encore. Et, tout au long de cet écrit, l’homme cherchera désespérément pourquoi on se tue à vingt ans, la veille de l’été, quand on a « tout pour soi... » Et il va s’aviser que, peut-être, nous sommes tous un peu responsables de ce crime : que cette époque et cette société sont les ennemies de tout ce que peut incarner une jeune fille, les ennemies de notre âme. Réquisitoire contre ce temps, méditation sur la mort, regard sur la jeunesse, cette « Lettre Ouverte » (que sa destinataire est la seule à ne pouvoir lire) du grand romancier auquel aucun problème humain n’est étranger, est née de l’alliance pathétique de la colère et de la compassion. Aucun lecteur ne sera insensible à l’intense émotion qui s’en dégage.

Biographie de Gilbert Cesbron

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire