Votre compte

Lettre ouverte aux cons

Jean-Pierre Dorian (series_edited_by)


Pendant des siècles, le mot con n’a été utilisé que dans le langage parlé du peuple et de l’aristocratie. La bourgeoisie le boudait car il n’avait pas bon genre. L’écriture l’ignorait. Il ne figurait que sous forme d’initiale dans les libelles les plus virulents. Et maintenant, le voici qui se répand comme la foudre. On le rencontre à l’université, dans la presse, à chaque détour du discours quotidien, et, plus il va, plus il se multiplie. Au point que la connerie devient parfaitement indéfinissable. Être con, est-ce un état, un statut, un défaut, une force ? Rien de tout cela, et beaucoup plus encore, selon Yvan Audouard qui n’hésite pas à commencer cette Lettre Ouverte aux cons par cette fière affirmation : « Je sais de quoi je parle. J’en suis un. » Sans doute sommes-nous tous plus ou moins cons. Une grande fraternité comme on voit. Il reste que, plus la connerie devient indéfinissable, moins on peut l’éviter. C’est son côté diabolique. Au reste, Yvan Audouard, qui n’a jamais été aussi en verve que dans cette Lettre Ouverte, a mis au point une formule dont la logique est irréfutable. La voici : « Quand on croit tenir la connerie, elle vous échappe. Si elle vous échappe, c’est que vous êtes un con. » Sujet immense que la connerie ! Et immense occasion, pour chacun d’entre nous, de savoir enfin, pour reprendre le savoureux langage d’Yvan Audouard, si on en est un — ou non.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Lettre ouverte aux cons”

Fiche technique

Résumé

Pendant des siècles, le mot con n’a été utilisé que dans le langage parlé du peuple et de l’aristocratie. La bourgeoisie le boudait car il n’avait pas bon genre. L’écriture l’ignorait. Il ne figurait que sous forme d’initiale dans les libelles les plus virulents. Et maintenant, le voici qui se répand comme la foudre. On le rencontre à l’université, dans la presse, à chaque détour du discours quotidien, et, plus il va, plus il se multiplie. Au point que la connerie devient parfaitement indéfinissable. Être con, est-ce un état, un statut, un défaut, une force ? Rien de tout cela, et beaucoup plus encore, selon Yvan Audouard qui n’hésite pas à commencer cette Lettre Ouverte aux cons par cette fière affirmation : « Je sais de quoi je parle. J’en suis un. » Sans doute sommes-nous tous plus ou moins cons. Une grande fraternité comme on voit. Il reste que, plus la connerie devient indéfinissable, moins on peut l’éviter. C’est son côté diabolique. Au reste, Yvan Audouard, qui n’a jamais été aussi en verve que dans cette Lettre Ouverte, a mis au point une formule dont la logique est irréfutable. La voici : « Quand on croit tenir la connerie, elle vous échappe. Si elle vous échappe, c’est que vous êtes un con. » Sujet immense que la connerie ! Et immense occasion, pour chacun d’entre nous, de savoir enfin, pour reprendre le savoureux langage d’Yvan Audouard, si on en est un — ou non.

Biographie d’Yvan Audouard

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire