Votre compte

Lettre ouverte aux têtes de chiens occidentaux

Jean-Pierre Dorian (series_edited_by)


Il n’est pas facile, par les temps qui courent, de se faire l’esprit libre et la voix claire. Naguère, les impostures de l’intelligence et les sottises du cœur pouvaient être facilement démasquées. Elles ne s’enveloppaient pas des nuages philosophiques et politiques que dégage la logorrhée contemporaine. Je dis que nous vivons, à gauche, une sorte de terreur intellectuelle (à-bas les profs !) faite d’un subtil mélange de pathos humaniste, de dévergondage philosophique, de moraliste rengorgé, d’avant-gardiste sourcilleux et de passéisme répugnant. Je dis que l’intellectuel de gauche est terrorisé. Il a peur de tout : du fascisme, de Roland Barthes, des sous-développés, de Lacan, de Maurice Duverger, des femmes, des ouvriers, des jeunes, de tout et de son ombre. Il a peur d’être pris en flagrant délit de pensée libre et claire et comme sa lucidité devrait payer le prix de quelque solitude il veut bien risquer une idée mais à condition de la truffer d’abord des conformismes, des timidités et des conforts intellectuels de l’heure ! J’ai voulu, dans cette « Lettre Ouverte » essayer de prouver qu’on pouvait écrire en liberté. Je ne doute pas d’être mal lu par certains. Qu’ils soient assurés, en tout cas, de ma bonne foi. Je leur souhaite la même. Jean Cau

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Lettre ouverte aux têtes de chiens occidentaux”

Fiche technique

Résumé

Il n’est pas facile, par les temps qui courent, de se faire l’esprit libre et la voix claire. Naguère, les impostures de l’intelligence et les sottises du cœur pouvaient être facilement démasquées. Elles ne s’enveloppaient pas des nuages philosophiques et politiques que dégage la logorrhée contemporaine. Je dis que nous vivons, à gauche, une sorte de terreur intellectuelle (à-bas les profs !) faite d’un subtil mélange de pathos humaniste, de dévergondage philosophique, de moraliste rengorgé, d’avant-gardiste sourcilleux et de passéisme répugnant. Je dis que l’intellectuel de gauche est terrorisé. Il a peur de tout : du fascisme, de Roland Barthes, des sous-développés, de Lacan, de Maurice Duverger, des femmes, des ouvriers, des jeunes, de tout et de son ombre. Il a peur d’être pris en flagrant délit de pensée libre et claire et comme sa lucidité devrait payer le prix de quelque solitude il veut bien risquer une idée mais à condition de la truffer d’abord des conformismes, des timidités et des conforts intellectuels de l’heure ! J’ai voulu, dans cette « Lettre Ouverte » essayer de prouver qu’on pouvait écrire en liberté. Je ne doute pas d’être mal lu par certains. Qu’ils soient assurés, en tout cas, de ma bonne foi. Je leur souhaite la même. Jean Cau

Biographie de Jean Cau

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire