Votre compte

Lettres à Lucilius, 1 à 29 (Livres I à III)

Marie-Ange Jourdan-Gueyer (translated_with_commentary_by)


« Certains en ont assez de faire et de voir les mêmes choses, les gagne non la haine de la vie mais son ennui, pente où nous glissons, poussés par la philosophie elle-même, tandis que nous disons : “Jusques à quand les mêmes choses ? Ne vais-je pas me réveiller, dormir, avoir faim, avoir froid, avoir chaud ? Rien n’a de fin, toutes choses s’enchaînent en cercle, fuient et se suivent… Je ne fais rien de nouveau, je ne vois rien de nouveau : on en a parfois jusqu’à la nausée.” Nombreux sont-ils pour juger que vivre n’est pas atroce mais superflu. Porte-toi bien. » (24, § 26)

Ce livre est classé dans les catégories :

8,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Lettres à Lucilius, 1 à 29 (Livres I à III)”

Fiche technique

Résumé

« Certains en ont assez de faire et de voir les mêmes choses, les gagne non la haine de la vie mais son ennui, pente où nous glissons, poussés par la philosophie elle-même, tandis que nous disons : “Jusques à quand les mêmes choses ? Ne vais-je pas me réveiller, dormir, avoir faim, avoir froid, avoir chaud ? Rien n’a de fin, toutes choses s’enchaînent en cercle, fuient et se suivent… Je ne fais rien de nouveau, je ne vois rien de nouveau : on en a parfois jusqu’à la nausée.” Nombreux sont-ils pour juger que vivre n’est pas atroce mais superflu. Porte-toi bien. » (24, § 26)

Biographie de Sénèque

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire