Votre compte

Ma collection littéraire


C’est après avoir terminé ses deux titanesques « cathédrales d’écriture », l’Archipel du Goulag d’une part, la Roue rouge d’autre part, qu’Alexandre Soljénitsyne entreprit de lire ou de relire la littérature russe, celle du XIXe siècle, comme celle du XXe siècle. Ma collection littéraire est ainsi, à l’état brut, le fonctionnement mental d’un grand écrivain défrichant le texte d’un autre. On trouve dans ce premier tome des lectures d’écrivains du grand siècle  classique : Lermontov, Tchekhov, Alexeï Tolstoï, et d’autres du suivant : celui des années soviétiques (1920-1930) : Andreï Biély, Mikhaïl Boulgakov, Iouri Tyniavov, Pantéleïmon Romanov, puis des années 1970 comme Iouri Naguibine, ou de la dissidence comme Guéorgui Vladimov. Ce volume est tout sauf un essai de critique ou un cours de littérature, mais un texte où, tour à tour admiratif, rageur, emporté, un maître de l’écriture dévore ce qu’il lit et perce le mystère de l’écriture. Alexandre Soljénitsyne (1918-2008) a obtenu le prix Nobel de littérature en 1970. Déchu de sa nationalité en 1974 après la parution en Occident de l’Archipel du Goulag, il fut expulsé d’URSS, émigra aux Etats-Unis, où il vécut vingt ans avant de revenir en Russie.  
Traduit et annoté par Georges et Lucile Nivat

Ce livre est classé dans les catégories :

15,99 €
?

Version papier

22,00 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier. Lisez ce livre en un clic avec une liseuse TEA ou le logiciel TEA Ebook.

Pour lire ce livre ou le charger sur un autre support (Sony…) un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Ma collection littéraire”

Fiche technique

Résumé

C’est après avoir terminé ses deux titanesques « cathédrales d’écriture », l’Archipel du Goulag d’une part, la Roue rouge d’autre part, qu’Alexandre Soljénitsyne entreprit de lire ou de relire la littérature russe, celle du XIXe siècle, comme celle du XXe siècle. Ma collection littéraire est ainsi, à l’état brut, le fonctionnement mental d’un grand écrivain défrichant le texte d’un autre. On trouve dans ce premier tome des lectures d’écrivains du grand siècle  classique : Lermontov, Tchekhov, Alexeï Tolstoï, et d’autres du suivant : celui des années soviétiques (1920-1930) : Andreï Biély, Mikhaïl Boulgakov, Iouri Tyniavov, Pantéleïmon Romanov, puis des années 1970 comme Iouri Naguibine, ou de la dissidence comme Guéorgui Vladimov. Ce volume est tout sauf un essai de critique ou un cours de littérature, mais un texte où, tour à tour admiratif, rageur, emporté, un maître de l’écriture dévore ce qu’il lit et perce le mystère de l’écriture. Alexandre Soljénitsyne (1918-2008) a obtenu le prix Nobel de littérature en 1970. Déchu de sa nationalité en 1974 après la parution en Occident de l’Archipel du Goulag, il fut expulsé d’URSS, émigra aux Etats-Unis, où il vécut vingt ans avant de revenir en Russie.  
Traduit et annoté par Georges et Lucile Nivat

Biographie d’Alexandre Soljénitsyne

Né en 1918, mort en 2008, Alexandre Soljénitsyne obtint le Nobel de Littérature en 1970. Déchu de sa nationalité en 1974 après la parution en Occident de l'Archipel du Goulag, il fut expulsé d'URSS, émigra aux USA, où il vécut vingt ans avant de revenir vivre en Russie. L'Archipel du Goulag est sa première "cathédrale" d'écriture, selon l'expression de Georges Nivat, La Roue rouge (sur le "déraillement" de l'histoire russe) en constituant la seconde.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire