Votre compte

Mademoiselle Bovary


Quant tout fut vendu, il resta douze francs soixante et quinze centimes, qui servirent à payer le voyage de mademoiselle Bovary chez sa grand-mère. La bonne femme mourut dans l'année même ; le père Rouault étant paralysé, ce fut une tante qui s'en chargera. Elle est pauvre et l'envoie, pour gagner sa vie, dans une filature de coton. C'est sur ces lignes que s'achève Madame Bovary et qu'est laissé en suspens le destin de la fille d'Emma et de Charles, tous deux disparus, comme on le sait, dans des circonstances à la fois pitoyables et tragiques. Véritable incitation à imaginer l'avenir de l'orpheline, ce paragraphe laisse deviner que ce ne sont pas non plus les épreuves qui vont manquer à la belle et fantasque Berthe Bovary, jusqu'à ce que le souvenir obsédant de sa mère, dont elle est tout le portrait, fasse peu à peu germer en son esprit le désir de la venger... Finement observé, fertile en surprises, écrit tout entier sous l'influence de Flaubert, Mademoiselle Bovary non seulement redonne vie aux personnages du roman précédent (Homais, Rodolphe, l'usurier Lheureux...), mais s'enrichit plus encore de figures inattendues et hautes en couleur, telles que Bouvard et Pécuchet, Baudelaire, les frères Goncourt...

Ce livre est classé dans les catégories :

5,49 €
?

Version papier

11,70 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Mademoiselle Bovary”

Fiche technique

Résumé

Quant tout fut vendu, il resta douze francs soixante et quinze centimes, qui servirent à payer le voyage de mademoiselle Bovary chez sa grand-mère. La bonne femme mourut dans l'année même ; le père Rouault étant paralysé, ce fut une tante qui s'en chargera. Elle est pauvre et l'envoie, pour gagner sa vie, dans une filature de coton. C'est sur ces lignes que s'achève Madame Bovary et qu'est laissé en suspens le destin de la fille d'Emma et de Charles, tous deux disparus, comme on le sait, dans des circonstances à la fois pitoyables et tragiques. Véritable incitation à imaginer l'avenir de l'orpheline, ce paragraphe laisse deviner que ce ne sont pas non plus les épreuves qui vont manquer à la belle et fantasque Berthe Bovary, jusqu'à ce que le souvenir obsédant de sa mère, dont elle est tout le portrait, fasse peu à peu germer en son esprit le désir de la venger... Finement observé, fertile en surprises, écrit tout entier sous l'influence de Flaubert, Mademoiselle Bovary non seulement redonne vie aux personnages du roman précédent (Homais, Rodolphe, l'usurier Lheureux...), mais s'enrichit plus encore de figures inattendues et hautes en couleur, telles que Bouvard et Pécuchet, Baudelaire, les frères Goncourt...

Biographie de Maxime Benoît-Jeannin

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire