Votre compte

Mademoiselle J - tome 2 - Je ne me marierai jamais

Laurent Verron (illustrator)


En 1937, la fille du patron de la Compagnie Générale Transatlantique, Juliette, a 22 ans, son diplôme en poche, et s'apprête à tenter de devenir grand reporter. Son père, qui a entretemps fondé sa propre compagnie de cargos, se voit proposer par Gustave Noirhomme, son associé, une offre difficile à refuser : Herr Von Riblach, homme de confiance de Hitler concernant la marine civile, voudrait entrer dans le capital de la Compagnie des Cinq Océans. Juliette, bien consciente des projets d'invasion des nazis, refuse tout net. Malgré les réticences machistes des rédacteurs en chef, Juliette n'abandonne pas son rêve de devenir grand reporter et le journal Horizon France lui donne l'occasion de montrer sa valeur en l'engageant comme stagiaire de Daniel Fraiser, journaliste aguerri mais particulièrement désagréable. Gustave Noirhomme, lui, est prêt à tout pour que Juliette cède ses parts aux nazis... Avec "Mademoiselle J", Yves Sente et Laurent Verron font du XXe siècle une passionnante épopée  !

Ce livre est classé dans les catégories :

15,99 €
?

Version papier

15,95 €

Ebook ePub Fixed Layout

Ce format numérique a été construit pour garder une mise en page fixe. La lecture est recommandée sur un grand écran (ordinateur ou tablette).

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Mademoiselle J - tome 2 - Je ne me marierai jamais”

Fiche technique

Résumé

En 1937, la fille du patron de la Compagnie Générale Transatlantique, Juliette, a 22 ans, son diplôme en poche, et s'apprête à tenter de devenir grand reporter. Son père, qui a entretemps fondé sa propre compagnie de cargos, se voit proposer par Gustave Noirhomme, son associé, une offre difficile à refuser : Herr Von Riblach, homme de confiance de Hitler concernant la marine civile, voudrait entrer dans le capital de la Compagnie des Cinq Océans. Juliette, bien consciente des projets d'invasion des nazis, refuse tout net. Malgré les réticences machistes des rédacteurs en chef, Juliette n'abandonne pas son rêve de devenir grand reporter et le journal Horizon France lui donne l'occasion de montrer sa valeur en l'engageant comme stagiaire de Daniel Fraiser, journaliste aguerri mais particulièrement désagréable. Gustave Noirhomme, lui, est prêt à tout pour que Juliette cède ses parts aux nazis... Avec "Mademoiselle J", Yves Sente et Laurent Verron font du XXe siècle une passionnante épopée  !

Biographie d’Yves Sente

Né en 1964 à Bruxelles, Yves Sente est tombé dans la marmite de la bande dessinée dès son plus jeune âge grâce à "Spirou", "Tintin", "Lucky Luke", "Astérix", "Gaston" ou encore "Comanche" et "Jonathan", dévorant avec une boulimie notoire tous les classiques du neuvième art franco-belge. Après des études en droit et en sciences politiques, il se destine à une carrière de diplomate tout en publiant ses premiers dessins et planches dans des revues telles que le "Wall Street Journal" Europe ou "Bravo Uccle". Février 1991 marque son entrée dans le monde de l'édition en tant que rédacteur en chef au Lombard, qui publie entre autres "Hello Bédé" (Kuifje pour la version néerlandaise), Cubitus Magazine, Jet... Deux ans plus tard, il est nommé directeur éditorial des éditions du Lombard, un poste qu'il occupera jusqu'en 2011. Lorsque Dargaud, en 1997, prospecte une nouvelle équipe pour reprendre la série "Blake et Mortimer", Yves Sente leur fait parvenir anonymement un synopsis qui sera tour à tour approuvé par l'éditeur Didier Christmann, Jean Van Hamme et le dessinateur André Juillard. Ce dernier formera ainsi un duo avec Sente qui aboutira à la parution, au nouveau millénaire, de "La Machination Voronov" ; de ce binôme gagnant, salué par le nouveau succès de la série culte, naîtront dès lors sept autres tomes jusqu'à aujourd'hui, avec un huitième en maturation. En parallèle, Sente s'alliera par deux fois avec Grzegorz Rosinki : une première en 2004 pour "La Vengeance du comte Skarbek" (Prix du scénario de la Chambre belge des experts de BD, chez Dargaud), la seconde en 2007 sur la demande du dessinateur et de Jean Van Hamme afin de continuer durant cinq albums le scénario de "Thorgal" et de signer cinq tomes du spin-off consacré à "Kriss de Valnor" (Le Lombard). La même année, il lance sa série "Le Janitor" (Dargaud) avec François Boucq avant de reprendre le scénario de "XIII" (Dargaud) aux côtés de Iouri Jigounov. Nonobstant cette remarquable collection d'oeuvres emblématiques, il faut attendre 2011 pour qu'Yves Sente fasse enfin du scénario son unique activité. Cette étape supplémentaire dans son parcours lui permet à présent de créer des titres uniques en compagnie de nouveaux auteurs, parmi lesquels "Il s'appelait Ptirou" avec Laurent Verron (2017, Dupuis) et "Cinq Branches de coton noir" avec Steve Cuzor (2018, Dupuis), sans pour autant abandonner ses précédentes séries. En plus d'un diptyque "Blake et Mortimer" dessiné par Teun Berserik et Peter Van Dongen, de nombreux projets ne cessent d'ailleurs de l'appeler – pour notre plus grande impatience.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire