Votre compte

Margaret Atwood


Ce recueil rassemble des textes sur The Handmaid’s Tale, le roman de Margaret Atwood inscrit aux programmes 1999 du CAPES et de l’Agrégation d’anglais, sous la plume des meilleurs spécialistes de la littérature canadienne d’expression anglaise, qu’ils soient en Angleterre, en Australie, au Canada ou en France. Le fil rouge de cet ouvrage est d'analyser les jeux de pouvoir, qu'il s'agisse du pouvoir politique des oppresseurs dans des régimes totalitaires, des théocraties ou des dictatures, ou du pouvoir machiste dans un monde dominé par les hommes et où le corps féminin est aussi enjeu de pouvoir. Certes l'exploitation de la femme, sa démarche de libération, l'écriture du corps tiennent une place centrale dans le roman. Mais c'est plutôt des stratégies narratives et du pouvoir subversif de l'écriture dont nous avons voulu parler. Ainsi les liens entre narratrice et lecteur/lectrice, entre réalité et fiction ont pour principale valeur d'être stratégie de libération. Le jeu des affirmations déconstruites, niées puis reconstruites exprime le combat pour la survie, contre le désarroi et l'oppression. Le seul parcours établi par le texte est bien celui de la démarche de résistance et de libération dans le jeu du pouvoir grâce à la puissance du verbe. La lutte pour le pouvoir a pour corollaires obligés la lutte contre la violence et le combat pour la liberté.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Margaret Atwood”

Fiche technique

Résumé

Ce recueil rassemble des textes sur The Handmaid’s Tale, le roman de Margaret Atwood inscrit aux programmes 1999 du CAPES et de l’Agrégation d’anglais, sous la plume des meilleurs spécialistes de la littérature canadienne d’expression anglaise, qu’ils soient en Angleterre, en Australie, au Canada ou en France. Le fil rouge de cet ouvrage est d'analyser les jeux de pouvoir, qu'il s'agisse du pouvoir politique des oppresseurs dans des régimes totalitaires, des théocraties ou des dictatures, ou du pouvoir machiste dans un monde dominé par les hommes et où le corps féminin est aussi enjeu de pouvoir. Certes l'exploitation de la femme, sa démarche de libération, l'écriture du corps tiennent une place centrale dans le roman. Mais c'est plutôt des stratégies narratives et du pouvoir subversif de l'écriture dont nous avons voulu parler. Ainsi les liens entre narratrice et lecteur/lectrice, entre réalité et fiction ont pour principale valeur d'être stratégie de libération. Le jeu des affirmations déconstruites, niées puis reconstruites exprime le combat pour la survie, contre le désarroi et l'oppression. Le seul parcours établi par le texte est bien celui de la démarche de résistance et de libération dans le jeu du pouvoir grâce à la puissance du verbe. La lutte pour le pouvoir a pour corollaires obligés la lutte contre la violence et le combat pour la liberté.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire