Votre compte

Mémorial de Sainte-Hélène. Le manuscrit retrouvé


Le document d'origine qui permit à Las Cases de publier le Mémorial de Sainte-Hélène avec le succès que l'on sait avait disparu. Le voici retrouvé et édité pour la première fois. Et cela change beaucoup de choses !
Il aura donc fallu deux siècles pour que soit retrouvé et publié le document qui servit à composer l'un des plus fameux ouvrages de l'histoire de France, le Mémorial de Sainte-Hélène.
En effet, le conseiller d'Etat Emmanuel de Las Cases, qui accompagna Napoléon dans son exil en 1815, dut le quitter seize mois plus tard. Et ce n'est qu'en 1823 qu'il fit paraître son Mémorial, devenu la bible des nostalgiques de l'Empire et une source essentielle de l'historiographie napoléonienne, fondé sur ses conversations avec l'Empereur, réelles ou supposées, car il apparut vite que ce récit était parfois trop beau pour être tout à fait vrai. Pour en juger, il aurait fallu disposer du manuscrit original, rédigé à Sainte-Hélène presque sous la dictée de Napoléon. Or les Anglais l'avaient confisqué en expulsant Las Cases. Les quatre historiens qui le publient aujourd'hui l'ont retrouvé récemment à la British Library, où il sommeillait incognito depuis deux cents ans. Cette aventure éditoriale apporte un éclairage précieux et souvent inattendu sur ce que l'Empereur a vraiment dit, et que Las Cases avait enrichi et enjolivé. Ainsi la voix de Napoléon se fait plus proche et plus authentique.

Ce livre est classé dans les catégories :

35,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Mémorial de Sainte-Hélène. Le manuscrit retrouvé”

Fiche technique

Résumé

Le document d'origine qui permit à Las Cases de publier le Mémorial de Sainte-Hélène avec le succès que l'on sait avait disparu. Le voici retrouvé et édité pour la première fois. Et cela change beaucoup de choses !
Il aura donc fallu deux siècles pour que soit retrouvé et publié le document qui servit à composer l'un des plus fameux ouvrages de l'histoire de France, le Mémorial de Sainte-Hélène.
En effet, le conseiller d'Etat Emmanuel de Las Cases, qui accompagna Napoléon dans son exil en 1815, dut le quitter seize mois plus tard. Et ce n'est qu'en 1823 qu'il fit paraître son Mémorial, devenu la bible des nostalgiques de l'Empire et une source essentielle de l'historiographie napoléonienne, fondé sur ses conversations avec l'Empereur, réelles ou supposées, car il apparut vite que ce récit était parfois trop beau pour être tout à fait vrai. Pour en juger, il aurait fallu disposer du manuscrit original, rédigé à Sainte-Hélène presque sous la dictée de Napoléon. Or les Anglais l'avaient confisqué en expulsant Las Cases. Les quatre historiens qui le publient aujourd'hui l'ont retrouvé récemment à la British Library, où il sommeillait incognito depuis deux cents ans. Cette aventure éditoriale apporte un éclairage précieux et souvent inattendu sur ce que l'Empereur a vraiment dit, et que Las Cases avait enrichi et enjolivé. Ainsi la voix de Napoléon se fait plus proche et plus authentique.

Biographie de Peter HICKS

Napoléon Ier (1769-1821) est le premier empereur des Français, du 18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars 1815 au 22 juin 1815. C'est un militaire, général dans les armées de la Première République française, née de la Révolution, commandant en chef de l'armée d'Italie puis de l'armée d'Orient. Il parvient au pouvoir en 1799 par un coup d'État et est Premier consul jusqu'au 2 août 1802, puis consul à vie jusqu'au 18 mai 1804, date à laquelle il est proclamé empereur. Enfin il est sacré empereur en la cathédrale Notre-Dame de Paris le 2 décembre 1804. Objet, dès son vivant, d'une légende dorée comme d'une légende noire, il doit sa très grande notoriété à son habileté militaire, récompensée par de très nombreuses victoires, et à sa trajectoire politique étonnante, mais aussi à son régime despotique et très centralisé ainsi qu'à son ambition qui se traduit par des guerres d'agression très meurtrières.

Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est un spécialiste unanimement reconnu du Premier empire. Son premier ouvrage était une biographie de Roederer. Son dernier " Bonaparte n'est plus ! " vient de paraître chez Perrin.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire