Votre compte

Mes Apprentissages


« On ne meurt que du premier homme », écrivait Colette en 1909, au moment de son divorce. Vingt-cinq ans plus tard, la blessure n'est pas encore refermée. Mes apprentissages (1936) en témoigne.

Si elle se penche sur ses premières années de femme, raconte ses souvenirs de jeune épousée et évoque des personnalités du milieu journalistique et du monde littéraire auxquels elle fut très tôt liée, Colette dresse surtout un saisissant réquisitoire contre son premier mari, Henry Gauthier-Villars (1859-1931), dit Willy

Le portrait charge qu'elle a tracé dans ces pages fut ciselé avec un art si parfaitement maîtrisé que l'image qu'elle y donne de Willy marqua les lecteurs pendant plus de cinquante ans. II fallut attendre les années 1980 pour qu'on revînt à un jugement plus nuancé.

Rarement cruauté fut plus séductrice.

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Mes Apprentissages”

Fiche technique

  • Auteur : Colette
  • Éditeur : Fayard
  • Date de parution : 21/01/04
  • EAN : 9782213688992
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 162
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

« On ne meurt que du premier homme », écrivait Colette en 1909, au moment de son divorce. Vingt-cinq ans plus tard, la blessure n'est pas encore refermée. Mes apprentissages (1936) en témoigne.

Si elle se penche sur ses premières années de femme, raconte ses souvenirs de jeune épousée et évoque des personnalités du milieu journalistique et du monde littéraire auxquels elle fut très tôt liée, Colette dresse surtout un saisissant réquisitoire contre son premier mari, Henry Gauthier-Villars (1859-1931), dit Willy

Le portrait charge qu'elle a tracé dans ces pages fut ciselé avec un art si parfaitement maîtrisé que l'image qu'elle y donne de Willy marqua les lecteurs pendant plus de cinquante ans. II fallut attendre les années 1980 pour qu'on revînt à un jugement plus nuancé.

Rarement cruauté fut plus séductrice.

Biographie de Colette

28 janvier 1873 :Naissance de Sidonie, Gabrielle Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye. 1893 : A 20 ans, Colette épouse Henry Gauthier-Villars, dit Willy, à Châtillon-Coligny. Le couple s'installe à Paris. Débute alors pour Colette une vie mondaine où elle fréquente les salons littéraires et musicaux parisiens. 1900 : Parution de Claudine à l'école, premier volet des aventures d'une jeune provinciale qui ressemble à Colette. Les trois volumes qui suivront porteront tous l'unique signature de Willy. Plus tard, le public découvrira que l'auteur essentiel de la tétralogie n'est autre que Colette. 1906 :Tournant décisif dans la vie de Colette. Après treize ans de vie commune, elle se sépare de Willy. La jeune femme se libère de l'emprise de ce mari et va s'accomplir pleinement dans sa vie de femme et d'artiste. Colette devient mime sous le pseudonyme de Colette Willy. Six années durant, elle va se produire sur les scènes de France et d'Europe. Cette expérience nous vaudra La Vagabonde et L'Envers du music-hall. Dans ces oeuvres, Colette témoigne de toute la dureté du quotidien des artistes de café-concert. 1913 : Naissance de Colette de Jouvenel, surnommée Bel-Gazou. Entre temps, Colette s'est fait connaître dans le monde des lettres grâce, entre autres à des ouvrages comme Dialogues de bêtes (1904) , Les vrilles de la vigne (1905), La Vagabonde (1910)... 1923 : Parution du premier livre signé Colette, Le Blé en herbe. 1928 : Elle est promue officier de la légion d'honneur. 1935 : Colette est élue à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. 1936 : Elle est promue commandeur de la Légion d'honneur. 1945 : A l'unanimité, Colette est élue à l'Académie Goncourt. Elle en deviendra la présidente le 1er octobre 1949. 1953 : Elle est élevée à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur. le 3 août 1954 : Mort de Colette à 81 ans dans son appartement du Palais-Royal. Le gouvernement lui fait des obsèques nationales dans la cour du Palais-Royal. Mais l'église Saint-Roch refuse les obsèques religieuses à celle qui avait répandu autour d'elle un parfum de scandale et, motif officiel, était deux fois divorcée.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire