Votre compte

Mes marques de propriétaire

Bill Ward (illustrator)


Ce recueil propose quatre nouvelles inédites de Marika Moreski, des autofictions écrites au début des années 2000 :

- La Passagère du Dauphin du désert,
Un job d’été...
« Je serai le Séverin le plus soumis, le plus obéissant dont vous puissiez rêver. Exigez tout de moi, je vous obéirai Madame. »

- Traitement pour un bon à rien,
Une bien étrange comptine.
« Désormais ma vie allait changer. J'allais pour toujours consacrer toute mon énergie à entretenir et à faire briller les chaussures de cette créature... Belle... si belle ! »

- Un mobilier très personnalisé,

Hommes-objets sortis de l’imagination de leur Maîtresse...
« Il servait de patère et devait, sans bouger, soutenir les manteaux, les vestes, les foulards et autres effets des invitées... »

et Mes Marques de propriétaire,
Piercings, de la salle d’opération à la galerie d’art.
« Ils sont tous quasiment emballés par des chaînes, des anneaux, des menottes, des pinces, des bijoux miroitants et même par du papier aluminium et des guirlandes souples d'ampoules. »

C'est en 1970 que Marika Moreski publia son premier roman Les Bêtes à plaisir. Son éditeur la présentait alors comme « un nouveau Sade en jupons ». Depuis, une vingtaine de romans ont vu le jour qui font autorité dans les milieux sadomasochistes. Fervente prêtresse de la domination féminine, cette svelte et brune jeune femme régnait alors sur une cour d'esclaves « triés sur le volet » selon ses propres termes.

Collection Le Septième Rayon, l'idée centrale de cette collection est de tenter de se défaire d'une certaine image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.

Nouvelles numériques, 59 pages, couverture en couleurs de Bill Ward.

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Mes marques de propriétaire”

Fiche technique

Résumé

Ce recueil propose quatre nouvelles inédites de Marika Moreski, des autofictions écrites au début des années 2000 :

- La Passagère du Dauphin du désert,
Un job d’été...
« Je serai le Séverin le plus soumis, le plus obéissant dont vous puissiez rêver. Exigez tout de moi, je vous obéirai Madame. »

- Traitement pour un bon à rien,
Une bien étrange comptine.
« Désormais ma vie allait changer. J'allais pour toujours consacrer toute mon énergie à entretenir et à faire briller les chaussures de cette créature... Belle... si belle ! »

- Un mobilier très personnalisé,

Hommes-objets sortis de l’imagination de leur Maîtresse...
« Il servait de patère et devait, sans bouger, soutenir les manteaux, les vestes, les foulards et autres effets des invitées... »

et Mes Marques de propriétaire,
Piercings, de la salle d’opération à la galerie d’art.
« Ils sont tous quasiment emballés par des chaînes, des anneaux, des menottes, des pinces, des bijoux miroitants et même par du papier aluminium et des guirlandes souples d'ampoules. »

C'est en 1970 que Marika Moreski publia son premier roman Les Bêtes à plaisir. Son éditeur la présentait alors comme « un nouveau Sade en jupons ». Depuis, une vingtaine de romans ont vu le jour qui font autorité dans les milieux sadomasochistes. Fervente prêtresse de la domination féminine, cette svelte et brune jeune femme régnait alors sur une cour d'esclaves « triés sur le volet » selon ses propres termes.

Collection Le Septième Rayon, l'idée centrale de cette collection est de tenter de se défaire d'une certaine image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.

Nouvelles numériques, 59 pages, couverture en couleurs de Bill Ward.

Biographie de Marika Moreski

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire