Votre compte

Monsieur Barre


“Raymond Barre ou le plus mal connu des hommes connus.” Tel aurait pu, également, être le titre de ce livre.

De l’homme qui, pendant près de cinq ans, fut Premier ministre, les Français ne savent presque rien. Ils n’en ont qu’une image partielle : celle du chef du gouvernement nommé, en août 1976, au plus fort des difficultés économiques et sociales, appelant à l’effort, au retour à la compétitivité, à la défense du franc, à l’adaptation des entreprises et, plus encore, à la transformation des mentalités face au monde dans lequel nous vivons, celui des fulgurantes évolutions.

Mais il existe un autre Raymond Barre que l’homme politique. Pudique, discret, secret, Raymond Barre, qui n’est entré que très tard et par hasard en politique il a cinquante-deux ans en 1976 —, a toujours refusé de se livrer. Il n’aime ni les potins, ni les cancans, ni les “échos”, ni les petites phrases ni les petites histoires. Aussi Henri Amouroux, auteur de “La grande histoire des Français sous l’occupation”, a-t-il voulu écrire ce livre comme il le fallait, en historien qui va aux sources et retrouve l’écolier Raymond Barre, premier de sa classe, à la Réunion; l’étudiant, qui, en 1946, suit à Paris les cours de François Perroux et de Raymond Aron; l’agrégé, professeur en Tunisie, où il rencontrera celle qui deviendra sa femme; l’homme à qui le général de Gaulle demandera d’aller à Bruxelles pour y être vice-président de la commission unique des Communautés européennes avant d’expliquer l’action du ministre du Commerce extérieur, du Premier ministre et du député de Lyon. Historien, Henri Amouroux a également, depuis dix ans, noué des rapports privilégiés de journaliste et d’homme avec Raymond Barre.

C’est grâce à ces rapports qu’il peut, le premier, faire prendre conscience au lecteur de la variété et de l’ampleur des connaissances de Raymond Barre.

Qu’il s’agisse de peinture, de musique, de cinéma, de philosophie, d’histoire et, bien entendu, d’économie, Raymond Barre est un homme aux goûts éclectiques, aux compétences multiples, à la simplicité totale, dès lors qu’il ne se trouve plus en présence du “microcosme”, mais de ces Françaises et de ces Français qui, par leur travail quotidien, font la France.

Au-delà de l’homme et de son action, le livre d’Henri Amouroux éclaire vingt ans d’histoire récente. Il nous aide aussi à mieux comprendre le présent et à saisir les enjeux du proche avenir.

Cet ouvrage a été préfacé par Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français.

Ce livre est classé dans les catégories :

13,99 €
?

Version papier

28,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Monsieur Barre”

Fiche technique

Résumé

“Raymond Barre ou le plus mal connu des hommes connus.” Tel aurait pu, également, être le titre de ce livre.

De l’homme qui, pendant près de cinq ans, fut Premier ministre, les Français ne savent presque rien. Ils n’en ont qu’une image partielle : celle du chef du gouvernement nommé, en août 1976, au plus fort des difficultés économiques et sociales, appelant à l’effort, au retour à la compétitivité, à la défense du franc, à l’adaptation des entreprises et, plus encore, à la transformation des mentalités face au monde dans lequel nous vivons, celui des fulgurantes évolutions.

Mais il existe un autre Raymond Barre que l’homme politique. Pudique, discret, secret, Raymond Barre, qui n’est entré que très tard et par hasard en politique il a cinquante-deux ans en 1976 —, a toujours refusé de se livrer. Il n’aime ni les potins, ni les cancans, ni les “échos”, ni les petites phrases ni les petites histoires. Aussi Henri Amouroux, auteur de “La grande histoire des Français sous l’occupation”, a-t-il voulu écrire ce livre comme il le fallait, en historien qui va aux sources et retrouve l’écolier Raymond Barre, premier de sa classe, à la Réunion; l’étudiant, qui, en 1946, suit à Paris les cours de François Perroux et de Raymond Aron; l’agrégé, professeur en Tunisie, où il rencontrera celle qui deviendra sa femme; l’homme à qui le général de Gaulle demandera d’aller à Bruxelles pour y être vice-président de la commission unique des Communautés européennes avant d’expliquer l’action du ministre du Commerce extérieur, du Premier ministre et du député de Lyon. Historien, Henri Amouroux a également, depuis dix ans, noué des rapports privilégiés de journaliste et d’homme avec Raymond Barre.

C’est grâce à ces rapports qu’il peut, le premier, faire prendre conscience au lecteur de la variété et de l’ampleur des connaissances de Raymond Barre.

Qu’il s’agisse de peinture, de musique, de cinéma, de philosophie, d’histoire et, bien entendu, d’économie, Raymond Barre est un homme aux goûts éclectiques, aux compétences multiples, à la simplicité totale, dès lors qu’il ne se trouve plus en présence du “microcosme”, mais de ces Françaises et de ces Français qui, par leur travail quotidien, font la France.

Au-delà de l’homme et de son action, le livre d’Henri Amouroux éclaire vingt ans d’histoire récente. Il nous aide aussi à mieux comprendre le présent et à saisir les enjeux du proche avenir.

Cet ouvrage a été préfacé par Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français.

Biographie d’Henri Amouroux

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire