Votre compte

Monsieur de Pourceaugnac


Éraste et Julie s’aiment mais Oronte, le père de la jeune femme, veut la marier à Monsieur de Pourceaugnac, un gentilhomme de Limoges.
Avec l’aide de comparses aussi rusés que malhonnêtes, l’amoureux conçoit alors bon nombre de ruses pour chasser le fâcheux de la capitale.
De menace de lavement en accusation de polygamie, le nobliau de province va subir une tornade d’humiliations, entremêlées de chants et de danses.
C’est le charme de cette comédie-ballet de transformer en joie tant de cruauté.

Ce livre est classé dans les catégories :

2,49 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Monsieur de Pourceaugnac”

Fiche technique

Résumé

Éraste et Julie s’aiment mais Oronte, le père de la jeune femme, veut la marier à Monsieur de Pourceaugnac, un gentilhomme de Limoges.
Avec l’aide de comparses aussi rusés que malhonnêtes, l’amoureux conçoit alors bon nombre de ruses pour chasser le fâcheux de la capitale.
De menace de lavement en accusation de polygamie, le nobliau de province va subir une tornade d’humiliations, entremêlées de chants et de danses.
C’est le charme de cette comédie-ballet de transformer en joie tant de cruauté.

Biographie de Jean-Baptiste Molière (Poquelin dit)

1622 - 1673. Fils d'un tapissier, il va chez les jésuites au collège de Clermont, puis fait des études de droit, avant de se tourner vers le théâtre. Il crée avec une famille de comédiens, les Béjart, l'Illustre-Théâtre (1643), qui n'a pas de succès. Il dirige alors pendant quinze ans (1643 - 1658) une troupe ambulante qui interprète ses premières comédies, inspirées de la farce italienne (l'Étourdi, 1655 ; le Dépit amoureux, 1656). À partir de 1659, installé à Paris, protégé de Louis XIV, il donne pour les divertissements de la Cour ou pour le public parisien de nombreuses pièces en vers ou en prose : comédies-ballets, comédies pastorales, comédies héroïques, comédies de caractère. Acteur et directeur de troupe, il crée véritablement la mise en scène et dirige avec précision le jeu des acteurs. Il joue, en tant qu'auteur, sur toute la gamme des effets comiques, de la farce la plus bouffonne jusqu'à la psychologie la plus élaborée. Les pièces où, s'attaquant à un vice de l'esprit ou de la société, il campe des personnages qui forment des types, sont de véritables chefs-d'oeuvre. Ses principales comédies sont : les Précieuses ridicules (1659) ; l'École des maris, les Fâcheux (1661) ; l'École des femmes (1662) ; Dom Juan, l'Amour médecin (1665) ; le Misanthrope, le Médecin malgré lui (1666) ; Amphitryon, George Dandin, l'Avare (1668) ; le Tartuffe, Monsieur de Pourceaugnac (1669) ; le Bourgeois gentilhomme (1670) ; les Fourberies de Scapin, la Comtesse d'Escarbagnas (1671) ; les Femmes savantes (1672) ; le Malade imaginaire (1673). Molière meurt quelques heures après la quatrième représentation de cette pièce.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire