Votre compte

Morgane


Une grande chambre d’apparat dans la forteresse de Città-Lazzara, sur la frontière des Calabres citérieures. A droite, 1er plan, cheminée surmontée d’une glace de Venise aux torchères allumées. — 3° plan, croisée. A gauche, 1er plan, porte basse touchant le chevet d’un grand lit d’ébène à colonnes torses et d’un style ancien. Riches draperies de damas noir frangé d’or. 3e plan, derrière le lit, porte.

Torsade entre les colonnes : c’est le timbre de nuit communiquant avec l’intérieur du donjon.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,49 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Morgane”

Fiche technique

Résumé

Une grande chambre d’apparat dans la forteresse de Città-Lazzara, sur la frontière des Calabres citérieures. A droite, 1er plan, cheminée surmontée d’une glace de Venise aux torchères allumées. — 3° plan, croisée. A gauche, 1er plan, porte basse touchant le chevet d’un grand lit d’ébène à colonnes torses et d’un style ancien. Riches draperies de damas noir frangé d’or. 3e plan, derrière le lit, porte.

Torsade entre les colonnes : c’est le timbre de nuit communiquant avec l’intérieur du donjon.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

Biographie d’Auguste de Villiers de l'Isle-Adam

Jean-Marie-Mathias-Philippe-Auguste, comte puis marquis de Villiers de L'Isle-Adam, né à Saint-Brieuc, le 7 novembre 1838 et mort à Paris le 18 août 1889, est un écrivain français. Appelé Mathias par sa famille, simplement Villiers par ses amis, il utilisait le prénom d'Auguste sur la couverture de certains de ses livres. Parmi ses ancêtres collatéraux, on relève le maréchal Jean de Villiers, grand-Maître de l’ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, installé alors à Rhodes, et devenu depuis ordre de Malte, de 1288 à 1294 et vice-roi de Chypre pendant le règne des Lusignan : à ce titre, Villiers prétendait avoir des droits sur le trône de Grèce, ce qui ne l'empêcha pas de mener une vie de bohème et de misère.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire