Votre compte

MS


M S : soit les deux lettres initiales de masochisme et de sadisme. Soit, aussi, les deux personnages auxquels le narrateur de ce journal se confronte successivement, comme à deux reflets de lui-même. Ce récit veut présenter de l'intérieur ce qui, jusqu'ici, n'avait été vu que de l'extérieur : dans la mécanique des fantasmes ou dans l'habillage des explications. Au travers d'une anecdote et de personnages volontairement réduits à l'essentiel, mais dont le lecteur ne se libérera pas facilement, le regard est porté sur la violence de désirs dont le narrateur démonte les ressorts les plus secrets, en s'interrogeant sur l'étrangeté d'une nature qui lui fait trouver son plaisir dans la souffrance infligée ou subie. Elle s'y montre parente du rêve et du fantastique, et révèle crûment ce que personne ne veut savoir : que le désir est une hallucination. On n'a sans doute jamais tant parlé de la perversion, et l'on a tout dit sur elle, sauf peut-être ce qu'elle comporte de vérité : c'est cela que ce livre voudrait faire apparaître, en n'oubliant jamais que la violence peut être une forme d'amour, et même parfois la plus ardente, et que le naturel n'est jamais obscène.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “MS”

Fiche technique

Résumé

M S : soit les deux lettres initiales de masochisme et de sadisme. Soit, aussi, les deux personnages auxquels le narrateur de ce journal se confronte successivement, comme à deux reflets de lui-même. Ce récit veut présenter de l'intérieur ce qui, jusqu'ici, n'avait été vu que de l'extérieur : dans la mécanique des fantasmes ou dans l'habillage des explications. Au travers d'une anecdote et de personnages volontairement réduits à l'essentiel, mais dont le lecteur ne se libérera pas facilement, le regard est porté sur la violence de désirs dont le narrateur démonte les ressorts les plus secrets, en s'interrogeant sur l'étrangeté d'une nature qui lui fait trouver son plaisir dans la souffrance infligée ou subie. Elle s'y montre parente du rêve et du fantastique, et révèle crûment ce que personne ne veut savoir : que le désir est une hallucination. On n'a sans doute jamais tant parlé de la perversion, et l'on a tout dit sur elle, sauf peut-être ce qu'elle comporte de vérité : c'est cela que ce livre voudrait faire apparaître, en n'oubliant jamais que la violence peut être une forme d'amour, et même parfois la plus ardente, et que le naturel n'est jamais obscène.

Biographie de Christian Pierrejouan

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire