Votre compte

Napoléon, l'esclavage et les colonies


Oui, Napoléon Bonaparte a rétabli l’esclavage, après de longues hésitations. Oui, les généraux envoyés par lui aux Antilles ont férocement réprimé les révoltes des Noirs et des mulâtres. Mais c’est à ne pas replacer ces faits dans leur contexte que l’on perd le fil de l’histoire. C’est en oublier que le projet de Napoléon était d’abord géopolitique, que son ambition était « mondiale ». C’est ignorer que le rétablissement de l’esclavage intervient dans un monde où l’abolitionnisme balbutiait, son coût économique étant jugé insupportable par un secteur qui employait alors un Français sur dix.

Privilégier l’hypothèse « raciste », lire l’histoire à l’envers, d’aujourd’hui à hier et - pourquoi pas ? - à avant-hier, ne peut que contribuer à une utilisation déréglée d’une mémoire pourtant si utile lorsqu’elle ne se confond pas avec le militantisme partial.

Empoignant à bras-le-corps une affaire qui, c’est vrai, en a embarrassé plus d’un avant eux, Pierre Branda et Thierry Lentz ont repris le dossier de l’esclavage et des colonies pièce par pièce, à l’aide d’une documentation complète, parfois inédite. Comme toujours en histoire, ils en tirent un bilan qui n’a que faire des bons sentiments (sinon ils ne seraient pas historiens !).

Ce livre est classé dans les catégories :

16,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Napoléon, l'esclavage et les colonies”

Fiche technique

Résumé

Oui, Napoléon Bonaparte a rétabli l’esclavage, après de longues hésitations. Oui, les généraux envoyés par lui aux Antilles ont férocement réprimé les révoltes des Noirs et des mulâtres. Mais c’est à ne pas replacer ces faits dans leur contexte que l’on perd le fil de l’histoire. C’est en oublier que le projet de Napoléon était d’abord géopolitique, que son ambition était « mondiale ». C’est ignorer que le rétablissement de l’esclavage intervient dans un monde où l’abolitionnisme balbutiait, son coût économique étant jugé insupportable par un secteur qui employait alors un Français sur dix.

Privilégier l’hypothèse « raciste », lire l’histoire à l’envers, d’aujourd’hui à hier et - pourquoi pas ? - à avant-hier, ne peut que contribuer à une utilisation déréglée d’une mémoire pourtant si utile lorsqu’elle ne se confond pas avec le militantisme partial.

Empoignant à bras-le-corps une affaire qui, c’est vrai, en a embarrassé plus d’un avant eux, Pierre Branda et Thierry Lentz ont repris le dossier de l’esclavage et des colonies pièce par pièce, à l’aide d’une documentation complète, parfois inédite. Comme toujours en histoire, ils en tirent un bilan qui n’a que faire des bons sentiments (sinon ils ne seraient pas historiens !).

Biographie de Thierry Lentz

Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est, avec son maître Jean Tulard, le meilleur historien de Napoléon et de son aventure inouïe. Il a publié sur ce sujet une quinzaine d'ouvrages fondamentaux.  photo : © John Foley / Opale / Fayard Pierre Branda est historien, spécialiste des questions financières et économiques de l'époque napoléonienne. Il a publié, en collaboration avec Thierry Lentz, Napoléon, les colonies et l'esclavage (Fayard, 2006) et Le Prix de la Gloire (Fayard, 2007).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire