Votre compte

Nous parlerons comme on écrit


La narratrice raconte le difficile passage de l’enfance à l’âge adulte d’une jeune fille de campagne à une époque où le Québec passait par un profond bouleversement des valeurs. Tout le propos du livre est d’écrire l’empêchement de vivre et de trancher le nœud des générations dans une réappropriation violente de la mémoire. Indiscret et impudique comme un témoignage, ce roman touchera le lecteur par sa densité rare.

Ce livre est classé dans les catégories :

8,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Nous parlerons comme on écrit”

Fiche technique

Résumé

La narratrice raconte le difficile passage de l’enfance à l’âge adulte d’une jeune fille de campagne à une époque où le Québec passait par un profond bouleversement des valeurs. Tout le propos du livre est d’écrire l’empêchement de vivre et de trancher le nœud des générations dans une réappropriation violente de la mémoire. Indiscret et impudique comme un témoignage, ce roman touchera le lecteur par sa densité rare.

Biographie de France Théoret

France Théoret, poète, romancière et essayiste, est née à Montréal en 1942. Elle a étudié à l’École pratique des hautes études à Paris de 1972 à 1974. Elle a obtenu une maîtrise ès arts de l’Université de Montréal en 1977 et un doctorat en études françaises de l’Université de Sherbrooke en 1982. Elle a enseigné au niveau collégial de 1968 à 1987. Depuis, elle se consacre entièrement à l’écriture. Membre de la direction de la revue La Barre du jour de 1967 à 1969, elle a écrit l’un des monologues de la pièce collective La nef des sorcières, créée au Théâtre du Nouveau Monde en 1976, cofondé le journal féministe Les Têtes de pioche la même année et, en 1979, le magazine culturel Spirale, qu’elle a dirigé de 1981 à 1984. Avec la compositrice Micheline Coulombe-Saint-Marcoux, en 1984, elle a créé Transit, théâtre musical présenté dans le cadre des Journées mondiales de la musique. La majorité de ses livres sont traduits en anglais. Ses poèmes sont traduits en anglais, en italien, en espagnol et publiés dans plusieurs anthologies.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire