Votre compte

Oblique


"Comme le désir sexuel, la mémoire ne s'arrête jamais", écrit Annie Ernaux dans Les années. "Elle apparie les morts aux vivants, les êtres réels aux imaginaires, le rêve à l'histoire." L'oblique est un regard que l'on jette derrière soi, à un moment donné, pour pouvoir repartir. La mémoire est notre béquille. S'asseoir à côté de quelqu'un qui raconte en un souffle les trajectoires familiales, et c'est tout un flux d'images et de paroles qui se déploie, non pas à la vitesse de la lumière mais à la vitesse de la mémoire. Cette voix en nous-mêmes prête à conter la légende familiale et les drames du passé, l'écho des souvenirs, le staccato du flux photographique, nous la portons car "il reste des séquelles des autres corps" en nous.

Oblique est l'un de ces livres qui savent à la fois fragmenter la mémoire comme les petits morceaux aimantés de Ligeti et lui donner l'élan du souffle unique, la tension tenue d'une injonction mythologique : ne te retourne pas.

« Je n’ai pas raconté d’histoires. La vie

est un fouillis qui tourne en tenant sur

son cœur un morceau de la valse de

Sibelius, parfaitement triste et

parfaitement inimitable. »

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?

Version papier

15,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Oblique”

Fiche technique

Résumé

"Comme le désir sexuel, la mémoire ne s'arrête jamais", écrit Annie Ernaux dans Les années. "Elle apparie les morts aux vivants, les êtres réels aux imaginaires, le rêve à l'histoire." L'oblique est un regard que l'on jette derrière soi, à un moment donné, pour pouvoir repartir. La mémoire est notre béquille. S'asseoir à côté de quelqu'un qui raconte en un souffle les trajectoires familiales, et c'est tout un flux d'images et de paroles qui se déploie, non pas à la vitesse de la lumière mais à la vitesse de la mémoire. Cette voix en nous-mêmes prête à conter la légende familiale et les drames du passé, l'écho des souvenirs, le staccato du flux photographique, nous la portons car "il reste des séquelles des autres corps" en nous.

Oblique est l'un de ces livres qui savent à la fois fragmenter la mémoire comme les petits morceaux aimantés de Ligeti et lui donner l'élan du souffle unique, la tension tenue d'une injonction mythologique : ne te retourne pas.

« Je n’ai pas raconté d’histoires. La vie

est un fouillis qui tourne en tenant sur

son cœur un morceau de la valse de

Sibelius, parfaitement triste et

parfaitement inimitable. »

Biographie de Christine Jeanney

Christine Jeanney vit et écrit en Franche Comté depuis 2003. Son actualité (textes, chroniques de lectures, publications) est visible sur son site http://www.christinejeanney.fr. Elle a toujours deux ou trois projets en route, par principe.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire