Votre compte

Ouragan sur la Vendée


L’auteur est vendéen, né et domicilié dans la région du Poiré sur Vie où les quatre cousines de Charette passèrent leurs années heureuses. Région rendue célèbre par le plus odieux des massacres ordonnés par la Convention, celui des Lues (28 février 1794) où périrent 564 personnes dont 110 enfants de sept ans et au-dessous. Jusqu’à la cinquantaine, Elie Fournier a vécu en terroir vendéen : instituteur au Fenouiller, l’auteur consacre ses loisirs de retraité à établir, par les documents d’archives le véritable caractère de l’insurrection vendéenne. « Le grand public, nous dit-il, a connu celle-ci à travers le prisme déformant de Jules Michelet, pour qui les Vendéens sont « de malheureux sauvages ». La vérité est moins simpliste et le lecteur du deuxième centenaire (bientôt 1989 !) la veut dans son intégralité. Les Vendéens, pacifiques par nature, furent poussés à bout, deux années durant (1791-1792), par un Pouvoir exorbitant qui prétendait légiférer en matière religieuse et organiser une Eglise indépendante de Rome. Une fois déclenché, le conflit, longtemps contenu, s’exaspéra par les décrets gouvernementaux qui portent, noir sur blanc, le mot extermination. Ce sont les cruautés démentielles du gouvernement de la Terreur — par un Westermann, un Carrier, un Turreau interposés — qui recrutèrent les soldats de Bonchamps et de Charette, « les géants », écrira Napoléon. » Elie Fournier a choisi de faire revivre cette tragédie à travers l’histoire d’une famille — les Vaz de Mello, du château de la Métairie, au Poiré sur Vie — « exterminée » au fil de la sanglante décennie, en Vendée, sur les routes de la « virée de galerne », à Nantes, dans les Flandres, à Quiberon. Si l’émotion affleure constamment, le document n’en demeure pas moins prioritaire. Par l’iconographie, la cartographie, les annexes, la précieuse chronologie comparée des événements vendéens et nationaux, « Ouragan sur la Vendée », récit d’Histoire, apparaît bien comme une contribution capitale à la connaissance de ce que l’auteur appelle « la Terreur bleue » — titre de son prochain ouvrage, centré sur la période fatale d’octobre à décembre 1793, celle qui décida du destin dramatique des « quatre cousines de Charette ».

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Ouragan sur la Vendée”

Fiche technique

Résumé

L’auteur est vendéen, né et domicilié dans la région du Poiré sur Vie où les quatre cousines de Charette passèrent leurs années heureuses. Région rendue célèbre par le plus odieux des massacres ordonnés par la Convention, celui des Lues (28 février 1794) où périrent 564 personnes dont 110 enfants de sept ans et au-dessous. Jusqu’à la cinquantaine, Elie Fournier a vécu en terroir vendéen : instituteur au Fenouiller, l’auteur consacre ses loisirs de retraité à établir, par les documents d’archives le véritable caractère de l’insurrection vendéenne. « Le grand public, nous dit-il, a connu celle-ci à travers le prisme déformant de Jules Michelet, pour qui les Vendéens sont « de malheureux sauvages ». La vérité est moins simpliste et le lecteur du deuxième centenaire (bientôt 1989 !) la veut dans son intégralité. Les Vendéens, pacifiques par nature, furent poussés à bout, deux années durant (1791-1792), par un Pouvoir exorbitant qui prétendait légiférer en matière religieuse et organiser une Eglise indépendante de Rome. Une fois déclenché, le conflit, longtemps contenu, s’exaspéra par les décrets gouvernementaux qui portent, noir sur blanc, le mot extermination. Ce sont les cruautés démentielles du gouvernement de la Terreur — par un Westermann, un Carrier, un Turreau interposés — qui recrutèrent les soldats de Bonchamps et de Charette, « les géants », écrira Napoléon. » Elie Fournier a choisi de faire revivre cette tragédie à travers l’histoire d’une famille — les Vaz de Mello, du château de la Métairie, au Poiré sur Vie — « exterminée » au fil de la sanglante décennie, en Vendée, sur les routes de la « virée de galerne », à Nantes, dans les Flandres, à Quiberon. Si l’émotion affleure constamment, le document n’en demeure pas moins prioritaire. Par l’iconographie, la cartographie, les annexes, la précieuse chronologie comparée des événements vendéens et nationaux, « Ouragan sur la Vendée », récit d’Histoire, apparaît bien comme une contribution capitale à la connaissance de ce que l’auteur appelle « la Terreur bleue » — titre de son prochain ouvrage, centré sur la période fatale d’octobre à décembre 1793, celle qui décida du destin dramatique des « quatre cousines de Charette ».

Biographie de Élie Fournier

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire