Votre compte

Ouvriers dans la société française . XIXe-XXe siècle (Les)


Les ouvriers dans la société françaiseCe livre met en valeur les caractères originaux du processus de formation de la classe ouvrière au sein de la société française. Ouvriers de l’artisanat urbain et ouvriers-paysans ont pu éviter le déracinement jusqu’à la fin du XIXe siècle. Une deuxième vague d’industrialisation a assuré le triomphe des grandes usines, des banlieues et des rigidités du rapport salarial. La Première Guerre mondiale, la rationalisation du travail et l’immigration massive ont donné naissance à un nouveau monde ouvrier, sans liens avec le précédent, marginalisé jusqu’au Front populaire, moment de son irruption sur la scène politique et de son intégration dans la société française. Les travailleurs de la grande industrie (les « métallos ») dominent la scène sociale et politique dans les décennies qui suivent la Seconde Guerre mondiale jusqu’à l’éclatement actuel du monde du travail et la marginalisation du monde ouvrier.Gérard NoirielSpécialiste d’histoire sociale et d’histoire de l’immigration, il est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Version papier

9,50 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Ouvriers dans la société française . XIXe-XXe siècle (Les)”

Fiche technique

  • Auteur : Gérard Noiriel
  • Éditeur : Points
  • Collection : Points histoire
  • Date de parution : 25/03/16
  • EAN : 9782757860960
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 352
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Les ouvriers dans la société françaiseCe livre met en valeur les caractères originaux du processus de formation de la classe ouvrière au sein de la société française. Ouvriers de l’artisanat urbain et ouvriers-paysans ont pu éviter le déracinement jusqu’à la fin du XIXe siècle. Une deuxième vague d’industrialisation a assuré le triomphe des grandes usines, des banlieues et des rigidités du rapport salarial. La Première Guerre mondiale, la rationalisation du travail et l’immigration massive ont donné naissance à un nouveau monde ouvrier, sans liens avec le précédent, marginalisé jusqu’au Front populaire, moment de son irruption sur la scène politique et de son intégration dans la société française. Les travailleurs de la grande industrie (les « métallos ») dominent la scène sociale et politique dans les décennies qui suivent la Seconde Guerre mondiale jusqu’à l’éclatement actuel du monde du travail et la marginalisation du monde ouvrier.Gérard NoirielSpécialiste d’histoire sociale et d’histoire de l’immigration, il est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.

Biographie de Gérard Noiriel

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire