Votre compte

Paradoxe sur la médecine


La médecine est-elle une entreprise trop sérieuse pour être confiée aux seuls médecins ? Est-il vrai qu’elle pourrait être admirable s’il n’y avait pas les malades ? Quel est, en dernière analyse, son objet, et quelles sont ses capacités et ses limites ? Est-elle un art ou une science, ou une docte mixture de savoir-faire et d’érudition où les ignorances n’ont pas la moindre part ? Y a-t-il une médecine destinée à satisfaire les médecins, et une autre capable de satisfaire les malades ? Est-il possible que la médecine ne soit qu’une institution laïque et rationnelle pour aider à mourir ? Sommes-nous entrés — sans jamais en être sortis — dans l’ère du malade malgré lui et du médecin imaginaire ? Telles sont quelques-unes des questions que pose l’auteur de ce Paradoxe. Romancier et dramaturge, mais aussi médecin et à l’occasion malade, Herbert Le Porrier fait ici une tentative pour creuser ce phénomène qu’est la médecine, en évitant soigneusement quantité d’idées reçues. Il chemine entre le meilleur et le pire, en quête d’une vérité possible. Ce que la médecine n’est pas, on en conviendrait vite. Mais ce qu’elle est, sous le couvert de ce qu’elle représente, contentement de l’esprit pour les uns, espoir ininterrompu pour les autres, élévation certaine ici réalité inexorable là, impuissance résignée et duperie qui n’ose se découvrir, quelques exemples puisés dans la vie de tous les jours et quelques réflexions prises dans la souffrance de tous les temps seront-ils à même de le dire ? Ce livre est un interrogatoire. A chacun d’y répondre comme il pourra.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Paradoxe sur la médecine”

Fiche technique

Résumé

La médecine est-elle une entreprise trop sérieuse pour être confiée aux seuls médecins ? Est-il vrai qu’elle pourrait être admirable s’il n’y avait pas les malades ? Quel est, en dernière analyse, son objet, et quelles sont ses capacités et ses limites ? Est-elle un art ou une science, ou une docte mixture de savoir-faire et d’érudition où les ignorances n’ont pas la moindre part ? Y a-t-il une médecine destinée à satisfaire les médecins, et une autre capable de satisfaire les malades ? Est-il possible que la médecine ne soit qu’une institution laïque et rationnelle pour aider à mourir ? Sommes-nous entrés — sans jamais en être sortis — dans l’ère du malade malgré lui et du médecin imaginaire ? Telles sont quelques-unes des questions que pose l’auteur de ce Paradoxe. Romancier et dramaturge, mais aussi médecin et à l’occasion malade, Herbert Le Porrier fait ici une tentative pour creuser ce phénomène qu’est la médecine, en évitant soigneusement quantité d’idées reçues. Il chemine entre le meilleur et le pire, en quête d’une vérité possible. Ce que la médecine n’est pas, on en conviendrait vite. Mais ce qu’elle est, sous le couvert de ce qu’elle représente, contentement de l’esprit pour les uns, espoir ininterrompu pour les autres, élévation certaine ici réalité inexorable là, impuissance résignée et duperie qui n’ose se découvrir, quelques exemples puisés dans la vie de tous les jours et quelques réflexions prises dans la souffrance de tous les temps seront-ils à même de le dire ? Ce livre est un interrogatoire. A chacun d’y répondre comme il pourra.

Biographie d’Herbert Le Porrier

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire