Votre compte

Parle, continue !


— On se dispute tout le temps.

— Non, on se dispute bien plus que tout le temps.

— On se dispute trop.

— Je ne pense pas qu’on se dispute suffisamment.

— On devrait peut-être se disputer moins.

— D’accord.

— Je ne comprends pas. Pourquoi on se dispute tellement ?

— Parce que tu es toujours sur la défensive.

— Eh bien, tu n’es qu’une mule.

— À mule, mule et demie.

— Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui tienne autant à avoir raison tout le temps.

— N’importe quoi. Je ne compte plus les fois où j’ai admis avoir tort. Et je m’excuse comme personne. Tu es nulle pour t’excuser.

— C’est reparti.

— Hier je me suis excusé à douze reprises. Combien de fois tu t’es excusée ?

— Je ne sais pas. Je n’ai pas compté.

— Voilà. Je gagne par forfait. À présent tu me dois une excuse.

— Va te faire foutre.

— Tu vois, je t’ai dit que tu étais nulle en excuse.

Dans ce roman/poème, long dialogue savoureux, mais aussi mélancolique et existentiel, le dérisoire n’est pas loin, mais un dérisoire sublimé par l’humour et l’amour.

Les poèmes de Justin Grimbol décrivent la magie du quotidien, sans fioritures mais avec beaucoup d'humour et une grande sensibilité. Un étonnant mélange de Brautigan et de Bukowski. Sébastien Doubinsky

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Version papier

14,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Parle, continue !”

Fiche technique

Résumé

— On se dispute tout le temps.

— Non, on se dispute bien plus que tout le temps.

— On se dispute trop.

— Je ne pense pas qu’on se dispute suffisamment.

— On devrait peut-être se disputer moins.

— D’accord.

— Je ne comprends pas. Pourquoi on se dispute tellement ?

— Parce que tu es toujours sur la défensive.

— Eh bien, tu n’es qu’une mule.

— À mule, mule et demie.

— Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui tienne autant à avoir raison tout le temps.

— N’importe quoi. Je ne compte plus les fois où j’ai admis avoir tort. Et je m’excuse comme personne. Tu es nulle pour t’excuser.

— C’est reparti.

— Hier je me suis excusé à douze reprises. Combien de fois tu t’es excusée ?

— Je ne sais pas. Je n’ai pas compté.

— Voilà. Je gagne par forfait. À présent tu me dois une excuse.

— Va te faire foutre.

— Tu vois, je t’ai dit que tu étais nulle en excuse.

Dans ce roman/poème, long dialogue savoureux, mais aussi mélancolique et existentiel, le dérisoire n’est pas loin, mais un dérisoire sublimé par l’humour et l’amour.

Les poèmes de Justin Grimbol décrivent la magie du quotidien, sans fioritures mais avec beaucoup d'humour et une grande sensibilité. Un étonnant mélange de Brautigan et de Bukowski. Sébastien Doubinsky

Biographie de Justin Grimbol

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire