Votre compte

Partage des femmes


Ce livre se veut d’abord clinique — et part d’une série d’analyses de femmes enceintes. Où ce qui s’entend bientôt est : “Que veut une femme ?” - même si l’on s’expose à découvrir qu’elle veut disparaître comme femme. Un tel dit témoigne qu’il est bien vrai que la femme se trouve prise dans les paradigmes systèmes de représentation virils. Fait pathologique ou fait de structure ? En tout cas, cette fragilité expose la femme aux risques de la dépersonnalisation (par l’identification au père ou au frère), du délire mystique (du père à Dieu), et de l’hallucination (la voix). Contre cette partition — celle, aussi bien, de l’accouchement et de toute espèce de pertes —, la femme se réassure dans un narcissisme qui, pour elle, est réparateur : en s’affirmant être elle, même telle que sa mère a pu la concevoir. Bien entendu ce narcissime n’est pas non plus sans danger. L’issue est triple et se ramène toujours à l’acceptation de la loi de la castration : dans la sublimation de la pulsion scopique (la Beauté) ; dans la rencontre sexuelle avec l’homme ; et enfin dans l’enfantement.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Partage des femmes”

Fiche technique

Résumé

Ce livre se veut d’abord clinique — et part d’une série d’analyses de femmes enceintes. Où ce qui s’entend bientôt est : “Que veut une femme ?” - même si l’on s’expose à découvrir qu’elle veut disparaître comme femme. Un tel dit témoigne qu’il est bien vrai que la femme se trouve prise dans les paradigmes systèmes de représentation virils. Fait pathologique ou fait de structure ? En tout cas, cette fragilité expose la femme aux risques de la dépersonnalisation (par l’identification au père ou au frère), du délire mystique (du père à Dieu), et de l’hallucination (la voix). Contre cette partition — celle, aussi bien, de l’accouchement et de toute espèce de pertes —, la femme se réassure dans un narcissisme qui, pour elle, est réparateur : en s’affirmant être elle, même telle que sa mère a pu la concevoir. Bien entendu ce narcissime n’est pas non plus sans danger. L’issue est triple et se ramène toujours à l’acceptation de la loi de la castration : dans la sublimation de la pulsion scopique (la Beauté) ; dans la rencontre sexuelle avec l’homme ; et enfin dans l’enfantement.

Biographie d’Eugénie Lemoine-Luccioni

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire