Votre compte

Partita pour Glenn Gould. Musique et forme de vie


Glenn Gould est mort le 4 octobre 1982, il y a vingt-cinq ans. Il venait d’enregistrer une deuxième version des Variations Goldberg de Bach, l’œuvre qui l’avait fait connaître. Il n’avait que cinquante ans. Toute sa vie fut consacrée à son art, son choix fut celui d’une existence dans laquelle le renoncement à la vie devient la condition même de l’art. Tous ceux qui admirent cet art veulent s’approcher de la forme de vie qui l’a rendue possible, ils veulent en comprendre l’éthique particulière, la joie autant que le dépouillement. Ils souhaitent aussi s’approcher de cette esthétique de l’extase, dont il avait fait le principe de son engagement. Dans cet essai, je m’interroge sur le sens de cet émerveillement et de cette souveraineté de la vie dans l’art, et aussi sur les limites qui en découpent l’expérience. Dans son retrait comme dans son effort infini de communiquer, Glenn Gould offre l’exemple de cet idéal du “devenir philosophe” dont il avait fait, reprenant la formule à David Thoreau, le modèle de liberté des solitaires. » Georges Leroux est professeur au Département de philosophie de l’Université du Québec à Montréal et membre de l’Académie des lettres du Québec. • Prix de la revue Études françaises 2007 • Grand prix du livre de Montréal 2007 • Finaliste, prix littéraires du Gouverneur général 2008, catégorie Études et essais

Ce livre est classé dans les catégories :

12,99 €
?

Version papier

25,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Partita pour Glenn Gould. Musique et forme de vie”

Fiche technique

Résumé

Glenn Gould est mort le 4 octobre 1982, il y a vingt-cinq ans. Il venait d’enregistrer une deuxième version des Variations Goldberg de Bach, l’œuvre qui l’avait fait connaître. Il n’avait que cinquante ans. Toute sa vie fut consacrée à son art, son choix fut celui d’une existence dans laquelle le renoncement à la vie devient la condition même de l’art. Tous ceux qui admirent cet art veulent s’approcher de la forme de vie qui l’a rendue possible, ils veulent en comprendre l’éthique particulière, la joie autant que le dépouillement. Ils souhaitent aussi s’approcher de cette esthétique de l’extase, dont il avait fait le principe de son engagement. Dans cet essai, je m’interroge sur le sens de cet émerveillement et de cette souveraineté de la vie dans l’art, et aussi sur les limites qui en découpent l’expérience. Dans son retrait comme dans son effort infini de communiquer, Glenn Gould offre l’exemple de cet idéal du “devenir philosophe” dont il avait fait, reprenant la formule à David Thoreau, le modèle de liberté des solitaires. » Georges Leroux est professeur au Département de philosophie de l’Université du Québec à Montréal et membre de l’Académie des lettres du Québec. • Prix de la revue Études françaises 2007 • Grand prix du livre de Montréal 2007 • Finaliste, prix littéraires du Gouverneur général 2008, catégorie Études et essais

Biographie de Leroux, Georges

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire