Votre compte

Pays conquis


François Salvaing le déplore : la France manque cruellement de ce genre littéraire cher au cœur des Américains : le western. Ce n’est pourtant pas faute de conquêtes capables de nourrir l’imagination de ses écrivains. Des conquêtes, il y en eut – il y eut même un empire colonial – mais de westerns, point. Salvaing s’en console mal. Il a voulu combler cette grave lacune. A sa manière. Donc, un matin de 1905, un grand navire touche une plage d’Afrique, qui pourrait être marocaine. Son nom : « Mission de la France ». De ces flancs débarquent dans le plus grand enthousiasme et le plus grand désordre, un général, deux préfets, trois évêques, une armée, des familles, des putains, deux banques, le Progrès. On dresse un camp, on bâtit une ville, puis l’on attend. Quoi ? Que se montrent les indigènes, car – à l’exception d’un gamin nommé Ali et que l’on baptise Paul – on les attend en vain. Que vienne de Paris l’ordre de s’enfoncer dans les terres pour apporter enfin la civilisation à ce peuple invisible. Mais l’ordre ne vient pas et le général Crèvecœur de Crécy prend un beau jour la tête de son armée et part, le jeune Ali à son côté. L’aventure commence. On s’en doute : ce n’est pas un western orthodoxe qu’a écrit François Salvaing. Le sien est cocasse, et plus et mieux encore.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Pays conquis”

Fiche technique

Résumé

François Salvaing le déplore : la France manque cruellement de ce genre littéraire cher au cœur des Américains : le western. Ce n’est pourtant pas faute de conquêtes capables de nourrir l’imagination de ses écrivains. Des conquêtes, il y en eut – il y eut même un empire colonial – mais de westerns, point. Salvaing s’en console mal. Il a voulu combler cette grave lacune. A sa manière. Donc, un matin de 1905, un grand navire touche une plage d’Afrique, qui pourrait être marocaine. Son nom : « Mission de la France ». De ces flancs débarquent dans le plus grand enthousiasme et le plus grand désordre, un général, deux préfets, trois évêques, une armée, des familles, des putains, deux banques, le Progrès. On dresse un camp, on bâtit une ville, puis l’on attend. Quoi ? Que se montrent les indigènes, car – à l’exception d’un gamin nommé Ali et que l’on baptise Paul – on les attend en vain. Que vienne de Paris l’ordre de s’enfoncer dans les terres pour apporter enfin la civilisation à ce peuple invisible. Mais l’ordre ne vient pas et le général Crèvecœur de Crécy prend un beau jour la tête de son armée et part, le jeune Ali à son côté. L’aventure commence. On s’en doute : ce n’est pas un western orthodoxe qu’a écrit François Salvaing. Le sien est cocasse, et plus et mieux encore.

Biographie de François Salvaing

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire