Votre compte

Paysages d'agonie


Paysages d'agonie est un roman en forme de tryptique : trois volets, trois paysages, trois agonies. Le premier, Paysage d'automne est vécu par un homme, blessé à mort et gagné par d'anciens souvenirs qu'il tente de retenir, et que viennent souligner, comme un chœur, les êtres qui peuplaient son existence. Le texte est rythmé par un battement, qui est celui de la vie même (pulsations du cœur, bruits de la forêt, mouvement des mécaniques, etc.) qui ne cessera qu'avec la mort. Tout au long du second, Paysage d'hiver, un homme (le même ?) traqué (ou qui croit l'être), à plat ventre sur la neige, armé d'un fusil, fait face, dans la nuit, à une forêt où pourraient s'agiter des loups affamés. Le troisième, Paysage obscur, se présente sous forme de fragments autonomes, comme une lutte contre le silence. La conscience qui s'y éveille, dans une obscurité absolue, va tâtonner à la recherche d'une identité, d'un passé, de circonstances perdues ou oubliées. Toutes les hypothèses sont plausibles et tous les souvenirs permis, mais la mémoire impossible ne découvre que des traces des deux textes précédents, jusqu'à ce que le sentiment de la mort entraîne tout dans le délire de l'angoisse.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Version papier

9,15 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Paysages d'agonie”

Fiche technique

Résumé

Paysages d'agonie est un roman en forme de tryptique : trois volets, trois paysages, trois agonies. Le premier, Paysage d'automne est vécu par un homme, blessé à mort et gagné par d'anciens souvenirs qu'il tente de retenir, et que viennent souligner, comme un chœur, les êtres qui peuplaient son existence. Le texte est rythmé par un battement, qui est celui de la vie même (pulsations du cœur, bruits de la forêt, mouvement des mécaniques, etc.) qui ne cessera qu'avec la mort. Tout au long du second, Paysage d'hiver, un homme (le même ?) traqué (ou qui croit l'être), à plat ventre sur la neige, armé d'un fusil, fait face, dans la nuit, à une forêt où pourraient s'agiter des loups affamés. Le troisième, Paysage obscur, se présente sous forme de fragments autonomes, comme une lutte contre le silence. La conscience qui s'y éveille, dans une obscurité absolue, va tâtonner à la recherche d'une identité, d'un passé, de circonstances perdues ou oubliées. Toutes les hypothèses sont plausibles et tous les souvenirs permis, mais la mémoire impossible ne découvre que des traces des deux textes précédents, jusqu'à ce que le sentiment de la mort entraîne tout dans le délire de l'angoisse.

Biographie d’Armand Farrachi

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire