Votre compte

Philosophie morale


Vladimir Jankélévitch, philosophe du devenir et grand théoricien de la morale, a laissé une œuvre immense. Composé de textes rares, jalons essentiels de sa pensée, cet ouvrage regroupe les premiers livres de morale du penseur. Entre le premier et le dernier écrit de cette somme, quelque trente ans se sont écoulés (1933, année de sa thèse, La Mauvaise Conscience, et 1967, parution du Pardon). Ce laps de temps équivaut à un nombre d’années qui pèse du poids de la douleur infinie. Avant, la vie d’un jeune et brillant universitaire, à la pensée nimbée d’irrationalisme. Après, l’existence continuée de celui que les épreuves de la guerre ont tant marqué. Le philosophe d’âge mûr, chassant les idéologies teintées de romantisme, unissant la pensée et l’action, fait de la volonté le commencement et la fin de tout car, dit-il, «la volonté peut tout, la volonté est plus forte que la mort».

Ce livre est classé dans les catégories :

21,99 €
?

Version papier

32,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Philosophie morale”

Fiche technique

Résumé

Vladimir Jankélévitch, philosophe du devenir et grand théoricien de la morale, a laissé une œuvre immense. Composé de textes rares, jalons essentiels de sa pensée, cet ouvrage regroupe les premiers livres de morale du penseur. Entre le premier et le dernier écrit de cette somme, quelque trente ans se sont écoulés (1933, année de sa thèse, La Mauvaise Conscience, et 1967, parution du Pardon). Ce laps de temps équivaut à un nombre d’années qui pèse du poids de la douleur infinie. Avant, la vie d’un jeune et brillant universitaire, à la pensée nimbée d’irrationalisme. Après, l’existence continuée de celui que les épreuves de la guerre ont tant marqué. Le philosophe d’âge mûr, chassant les idéologies teintées de romantisme, unissant la pensée et l’action, fait de la volonté le commencement et la fin de tout car, dit-il, «la volonté peut tout, la volonté est plus forte que la mort».

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire