Votre compte

Poèmes en prose


Dans les dernières années de sa vie, Tourgueniev écrivit une série de poèmes qu'il avait l'intention de publier sous le titre de Senilia. Longtemps demeurés dans ses carnets ou parus par extraits, les quatre-vingt trois poèmes sont présentés ici dans leur première traduction intégrale, accompagnée de notes et d'une étude, publiée par Charles Salomon en 1931.

EXTRAIT

Le dernier jour de juin ; tout autour de moi, ces milliers de verstes, c’est la Russie, c’est mon pays natal.
Le ciel tout entier n’est qu’une mer bleu foncé, sans une ride ; un seul petit nuage... on dirait tantôt qu’il y navigue, tantôt qu’il y plonge et disparaît. Pas un souffle, grande chaleur... l’air qu’on respire — du lait encore chaud !
Les alouettes grisollent ; les pigeons roucoulent dans leur jabot ; en silence, les hirondelles fendent l’air ; les chevaux s’ébrouent et mâchent ; les chiens n’aboient pas ; ils sont là, tranquilles, agitant paisiblement la queue.
Cela sent la fumée, l’herbe, un peu le goudron3, un peu le cuir aussi.
Les chènevières sont déjà drues et répandent dans l’air leur senteur suffocante, agréable pourtant.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Ivan Sergueïevitch Tourgueniev est un écrivain, romancier, nouvelliste et dramaturge russe né le 28 octobre 1818 à Orel et mort le 22 août 1883 à Bougival. Son nom était autrefois orthographié à tort Tourguénieff ou Tourguéneff.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Poèmes en prose”

Fiche technique

Résumé

Dans les dernières années de sa vie, Tourgueniev écrivit une série de poèmes qu'il avait l'intention de publier sous le titre de Senilia. Longtemps demeurés dans ses carnets ou parus par extraits, les quatre-vingt trois poèmes sont présentés ici dans leur première traduction intégrale, accompagnée de notes et d'une étude, publiée par Charles Salomon en 1931.

EXTRAIT

Le dernier jour de juin ; tout autour de moi, ces milliers de verstes, c’est la Russie, c’est mon pays natal.
Le ciel tout entier n’est qu’une mer bleu foncé, sans une ride ; un seul petit nuage... on dirait tantôt qu’il y navigue, tantôt qu’il y plonge et disparaît. Pas un souffle, grande chaleur... l’air qu’on respire — du lait encore chaud !
Les alouettes grisollent ; les pigeons roucoulent dans leur jabot ; en silence, les hirondelles fendent l’air ; les chevaux s’ébrouent et mâchent ; les chiens n’aboient pas ; ils sont là, tranquilles, agitant paisiblement la queue.
Cela sent la fumée, l’herbe, un peu le goudron3, un peu le cuir aussi.
Les chènevières sont déjà drues et répandent dans l’air leur senteur suffocante, agréable pourtant.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Ivan Sergueïevitch Tourgueniev est un écrivain, romancier, nouvelliste et dramaturge russe né le 28 octobre 1818 à Orel et mort le 22 août 1883 à Bougival. Son nom était autrefois orthographié à tort Tourguénieff ou Tourguéneff.

Biographie d’Ivan Tourgueniev

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire