Votre compte

Polynésie/Mélanésie


Polynésie, Mélanésie... mais aussi Australie, Micronésie : on ignore souvent que le découpage actuel de l’Océanie résulte d’une théorie raciste des «couleurs de peau», élaborée en France au début du XIXe siècle et préparée par des siècles d’interrogations européennes sur la présence des «Nègres du Pacifique». C’est aussi l’histoire d’un regard européen-masculin qui admira bien plus les femmes polynésiennes que les femmes des «îles noires» (Mélanésie). En rassemblant les divers traités français (ainsi que le traité anglais de J.R. Forster de 1778) qui ont prétendu donner une classification des peuples du Pacifique, en retraçant l’origine des appellations savantes, ce livre propose une histoire générale — et une déconstruction — des visions européennes, raciales et sexistes, sur la nature physique et morale de ces peuples, entre les XVIe et XXe siècles. Cet examen permet aussi de s’interroger sur l’histoire générale du racisme européen, en suivant le bouleversement qui s’est produit à la charnière des XVIIIe et XIXe siècles, quand le naturalisme a laissé la place à la «zoologie» et l’humanisme au racisme moderne.

Ce livre est classé dans les catégories :

19,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Polynésie/Mélanésie”

Fiche technique

Résumé

Polynésie, Mélanésie... mais aussi Australie, Micronésie : on ignore souvent que le découpage actuel de l’Océanie résulte d’une théorie raciste des «couleurs de peau», élaborée en France au début du XIXe siècle et préparée par des siècles d’interrogations européennes sur la présence des «Nègres du Pacifique». C’est aussi l’histoire d’un regard européen-masculin qui admira bien plus les femmes polynésiennes que les femmes des «îles noires» (Mélanésie). En rassemblant les divers traités français (ainsi que le traité anglais de J.R. Forster de 1778) qui ont prétendu donner une classification des peuples du Pacifique, en retraçant l’origine des appellations savantes, ce livre propose une histoire générale — et une déconstruction — des visions européennes, raciales et sexistes, sur la nature physique et morale de ces peuples, entre les XVIe et XXe siècles. Cet examen permet aussi de s’interroger sur l’histoire générale du racisme européen, en suivant le bouleversement qui s’est produit à la charnière des XVIIIe et XIXe siècles, quand le naturalisme a laissé la place à la «zoologie» et l’humanisme au racisme moderne.

Biographie de Serge TCHERKÉZOFF

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire