Votre compte

« Pour nous servir en l'armée »


Dans l'imaginaire collectif, la fin du Moyen Âge est souvent réduite à la caricature d'une période noire de violences permanentes, dont la guerre était la plus terrible incarnation, et l'homme de guerre, le plus sanguinaire protagoniste. La recherche récente a pourtant démontré l'existence, à l'orée de l'époque moderne, de processus complexes de régulation des comportements et de profondes transformations des structures militaires. Le présent ouvrage propose une étude des différents moyens d'encadrement de la violence des combattants dans les anciens Pays-Bas sous le règne du duc de Bourgogne Charles le Hardi, dit le Téméraire (1467-1477). On observera comment, en temps de guerre, des mécanismes juridiques, politiques et sociaux sont susceptibles de transformer certaines pratiques en crimes, eux-mêmes plus ou moins bien réprimés par la justice. Au travers d'une analyse approfondie de l'usage de la rémission princière, on tentera de souligner l'existence d'un véritable « gouvernement par la grâce » au sein des armées, une forme de pratique de pouvoir qui aurait coïncidé avec la professionnalisation de la guerre, la construction de l'État moderne et l'émergence d'un nouveau statut donné aux combattants.

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “« Pour nous servir en l'armée »”

Fiche technique

Résumé

Dans l'imaginaire collectif, la fin du Moyen Âge est souvent réduite à la caricature d'une période noire de violences permanentes, dont la guerre était la plus terrible incarnation, et l'homme de guerre, le plus sanguinaire protagoniste. La recherche récente a pourtant démontré l'existence, à l'orée de l'époque moderne, de processus complexes de régulation des comportements et de profondes transformations des structures militaires. Le présent ouvrage propose une étude des différents moyens d'encadrement de la violence des combattants dans les anciens Pays-Bas sous le règne du duc de Bourgogne Charles le Hardi, dit le Téméraire (1467-1477). On observera comment, en temps de guerre, des mécanismes juridiques, politiques et sociaux sont susceptibles de transformer certaines pratiques en crimes, eux-mêmes plus ou moins bien réprimés par la justice. Au travers d'une analyse approfondie de l'usage de la rémission princière, on tentera de souligner l'existence d'un véritable « gouvernement par la grâce » au sein des armées, une forme de pratique de pouvoir qui aurait coïncidé avec la professionnalisation de la guerre, la construction de l'État moderne et l'émergence d'un nouveau statut donné aux combattants.

Biographie de Quentin Verreycken

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire