Votre compte

Pour un récit transnational


Le monde contemporain – postcolonial, post-11 septembre, globalisé – doit se confronter au défi de l'histoire immédiate, face à une inflation événementielle et simultanément face à une diffusion médiatique massive, rapide, internationale où le présent se raconte dans l'urgence. Cette pression des faits renforce pourtant le besoin de fictions, non pour se détacher du « présentisme » de notre époque mais bien pour s'y mesurer. Interrogeant aussi la valeur exacte des mots, elle donne une résonance autre au débat concernant les relations entre littérature et histoire et impose d'en reformuler les présupposés. Les littératures contemporaines s'attellent ainsi à reconstruire une phénoménologie de l'événement, à mettre en scène l'autorité possible de l'auteur comme à mettre à l'épreuve la force et la vertu du récit fictionnel dans ses dimensions éthique, épistémologique et également poétique ainsi que dans les logiques de l'imaginaire qu'il élabore. Ce faisant, elles définissent leur corpus par le souci du politique et repensent leur histoire sous le régime de l'immédiat. Les études de ce volume explorent donc les réponses apportées à ce défi du présent et de l'histoire par les fictions contemporaines dans le cadre d'une littérature envisagée en régime mondial : les analyses croisent ainsi, hors de leurs cloisonnements géographiques, linguistiques et historiques, les corpus européens (France, Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Hongrie), américains (Canada, États-Unis, Caraïbe, Chili) et africains francophones, anglophones et lusophones (Algérie, Maroc, Rwanda, Togo, Guinée, Congo, Somalie, Nigéria, Angola, Mozambique), moins en raison d'un cosmopolitisme nommé World Literature / Littérature-monde que d'une réflexion convergente sur l'imaginaire historique et d'une rencontre effective des références et des modèles littéraires. Actualisant leur force de décentrement et la puissance de figures paradigmatiques, les fictions composent ainsi un récit transnational, à l'écoute de l'histoire immédiate et à usage du contemporain et proposent par là-même une réflexion sur l'idée d'histoire littéraire mondiale et sur les formes que pourrait prendre son écriture.

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
?

Version papier

22,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Pour un récit transnational”

Fiche technique

Résumé

Le monde contemporain – postcolonial, post-11 septembre, globalisé – doit se confronter au défi de l'histoire immédiate, face à une inflation événementielle et simultanément face à une diffusion médiatique massive, rapide, internationale où le présent se raconte dans l'urgence. Cette pression des faits renforce pourtant le besoin de fictions, non pour se détacher du « présentisme » de notre époque mais bien pour s'y mesurer. Interrogeant aussi la valeur exacte des mots, elle donne une résonance autre au débat concernant les relations entre littérature et histoire et impose d'en reformuler les présupposés. Les littératures contemporaines s'attellent ainsi à reconstruire une phénoménologie de l'événement, à mettre en scène l'autorité possible de l'auteur comme à mettre à l'épreuve la force et la vertu du récit fictionnel dans ses dimensions éthique, épistémologique et également poétique ainsi que dans les logiques de l'imaginaire qu'il élabore. Ce faisant, elles définissent leur corpus par le souci du politique et repensent leur histoire sous le régime de l'immédiat. Les études de ce volume explorent donc les réponses apportées à ce défi du présent et de l'histoire par les fictions contemporaines dans le cadre d'une littérature envisagée en régime mondial : les analyses croisent ainsi, hors de leurs cloisonnements géographiques, linguistiques et historiques, les corpus européens (France, Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Hongrie), américains (Canada, États-Unis, Caraïbe, Chili) et africains francophones, anglophones et lusophones (Algérie, Maroc, Rwanda, Togo, Guinée, Congo, Somalie, Nigéria, Angola, Mozambique), moins en raison d'un cosmopolitisme nommé World Literature / Littérature-monde que d'une réflexion convergente sur l'imaginaire historique et d'une rencontre effective des références et des modèles littéraires. Actualisant leur force de décentrement et la puissance de figures paradigmatiques, les fictions composent ainsi un récit transnational, à l'écoute de l'histoire immédiate et à usage du contemporain et proposent par là-même une réflexion sur l'idée d'histoire littéraire mondiale et sur les formes que pourrait prendre son écriture.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire