Votre compte

Qu'est-ce que la démocratie?


La Grèce antique fut le berceau de la démocratie. Depuis lors, l'idée de démocratie a traversé les siècles. Au fil d'une pathétique aventure humaine, elle a acquis une dimension planétaire au point de devenir la « loi de la Terre ». Désignant beaucoup moins un régime politique qu'un modèle de société correspondant à un type de mentalité, elle est placée, en son essence même et depuis toujours, sous le signe de l'ambivalence. Riche d'espoirs, la démocratie est pour l'homme une promotion politique : en sa marche lente, elle a scandé la conquête de la liberté des peuples et rendu possible la reconnaissance des droits de l'homme. Mais, dans son irrésistible progression, le « fait démocratique » risque fort d'être pour les hommes une régression existentielle : alourdi par les passions qui agitent la nature humaine, il expose la société à des vices et à des maléfices qui la minent. Une crise endémique rôde dans la démocratie et, particulièrement grave aujourd'hui, la menace d'éclatement.Il appartient au philosophe de comprendre pourquoi la démocratie est à la fois désirable et redoutable. Ce ne sont pas, en effet, les articles d'une Constitution qui font la démocratie. Parce qu'elle est l'énergie d'une idée, elle est une disposition régulatrice riche d'espérance pour tous les hommes ; mais parce qu'elle est l'oeuvre de l'homme, elle est marquée d'une essentielle précarité. Elle n'est ni l'utopie d'une Cité du soleil, ni le mythe de l'Enfer : mais, toujours imparfaite, elle est toujours à refaire. La grande aventure démocratique est lourde à assumer.Simone Goyard-Fabre est professeur émérite de philosophie. Auteur de nombreux travaux de philosophie du droit et de philosophie politique, elle codirige, à l'Institut Michel Villey de l'université de Paris II, la publication du Thesaurus de philosophie du droit.
La naissance de la démocratie : un régime constitutionnel sous le signe de l'ambivalence : La démocratie, forme constitutionnelle de la Cité. La démocratie sous le signe de l'ambivalence. La démocratie ou l'aventure philosophique de la liberté des peuples : Le peuple et république. Les discours fondateurs de la démocratie. Le « fait démocratique » et ses vertiges : L'inflation démocratique. La démocratie devant ses dilemmes et ses apories.

Ce livre est classé dans les catégories :

23,99 €
?

Version papier

32,00 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Qu'est-ce que la démocratie?”

Fiche technique

Résumé

La Grèce antique fut le berceau de la démocratie. Depuis lors, l'idée de démocratie a traversé les siècles. Au fil d'une pathétique aventure humaine, elle a acquis une dimension planétaire au point de devenir la « loi de la Terre ». Désignant beaucoup moins un régime politique qu'un modèle de société correspondant à un type de mentalité, elle est placée, en son essence même et depuis toujours, sous le signe de l'ambivalence. Riche d'espoirs, la démocratie est pour l'homme une promotion politique : en sa marche lente, elle a scandé la conquête de la liberté des peuples et rendu possible la reconnaissance des droits de l'homme. Mais, dans son irrésistible progression, le « fait démocratique » risque fort d'être pour les hommes une régression existentielle : alourdi par les passions qui agitent la nature humaine, il expose la société à des vices et à des maléfices qui la minent. Une crise endémique rôde dans la démocratie et, particulièrement grave aujourd'hui, la menace d'éclatement.Il appartient au philosophe de comprendre pourquoi la démocratie est à la fois désirable et redoutable. Ce ne sont pas, en effet, les articles d'une Constitution qui font la démocratie. Parce qu'elle est l'énergie d'une idée, elle est une disposition régulatrice riche d'espérance pour tous les hommes ; mais parce qu'elle est l'oeuvre de l'homme, elle est marquée d'une essentielle précarité. Elle n'est ni l'utopie d'une Cité du soleil, ni le mythe de l'Enfer : mais, toujours imparfaite, elle est toujours à refaire. La grande aventure démocratique est lourde à assumer.Simone Goyard-Fabre est professeur émérite de philosophie. Auteur de nombreux travaux de philosophie du droit et de philosophie politique, elle codirige, à l'Institut Michel Villey de l'université de Paris II, la publication du Thesaurus de philosophie du droit.
La naissance de la démocratie : un régime constitutionnel sous le signe de l'ambivalence : La démocratie, forme constitutionnelle de la Cité. La démocratie sous le signe de l'ambivalence. La démocratie ou l'aventure philosophique de la liberté des peuples : Le peuple et république. Les discours fondateurs de la démocratie. Le « fait démocratique » et ses vertiges : L'inflation démocratique. La démocratie devant ses dilemmes et ses apories.

Biographie de Simone Goyard-Fabre

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire