Votre compte

Quand le monde s'est fait nombre


Quand le candidat François Hollande a déclaré que toute sa politique serait jugée à l'aune de « l'inversion de la courbe du chômage » et non à la diminution du nombre de chômeurs ; quand, pour la première fois dans l'histoire avec le traité de Maastricht, les États se sont liés autour de grandeurs chiffrées, on a compris que les statistiques sont devenues la clé de nos sociétés. Courbes, indices, graphiques, taux nous disent ce qu'il faut penser de la réalité.La statistique est devenue aujourd'hui un « fait social total » : elle concerne la totalité de la société et de ses institutions, et affecte, de manière directe ou indirecte, la vie sociale sous tous ses aspects.
Ces nouveautés ne sortent pas de nulle part : elles sont l'aboutissement d'un mouvement qui, né avec la modernité,a connu un essor extraordinaire et décisif durant la première moitié du XIXe siècle. À la place des anciens régimes, balayés par la révolution industrielle et les tempêtes politiques, ont émergé ces objets étranges, inconnus jusqu'alors : les grandes sociétés d'individus. Les nations sont devenues des mystères pour elles-mêmes. C'est dans l'espoir de sonder ce mystère qu'une avalanche de nombres, qu'un torrent statistique se sont mis à déferler sur l'Europe. Nous sommes les héritiers de cette dynamique. Dès lors, si nous voulons nous faire une idée juste de ce qui nous arrive, et nous donner une chance de relâcher les noeuds qui nous enserrent, il est nécessaire de remonter à ce moment où les choses se sont nouées : comprendre pourquoi et comment le monde s'est fait nombre.

Ce livre est classé dans les catégories :

13,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Quand le monde s'est fait nombre”

Fiche technique

  • Auteur : Olivier Rey
  • Éditeur : Stock
  • Collection : Essais - Documents
  • Date de parution : 19/10/16
  • EAN : 9782234073685
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 328
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Quand le candidat François Hollande a déclaré que toute sa politique serait jugée à l'aune de « l'inversion de la courbe du chômage » et non à la diminution du nombre de chômeurs ; quand, pour la première fois dans l'histoire avec le traité de Maastricht, les États se sont liés autour de grandeurs chiffrées, on a compris que les statistiques sont devenues la clé de nos sociétés. Courbes, indices, graphiques, taux nous disent ce qu'il faut penser de la réalité.La statistique est devenue aujourd'hui un « fait social total » : elle concerne la totalité de la société et de ses institutions, et affecte, de manière directe ou indirecte, la vie sociale sous tous ses aspects.
Ces nouveautés ne sortent pas de nulle part : elles sont l'aboutissement d'un mouvement qui, né avec la modernité,a connu un essor extraordinaire et décisif durant la première moitié du XIXe siècle. À la place des anciens régimes, balayés par la révolution industrielle et les tempêtes politiques, ont émergé ces objets étranges, inconnus jusqu'alors : les grandes sociétés d'individus. Les nations sont devenues des mystères pour elles-mêmes. C'est dans l'espoir de sonder ce mystère qu'une avalanche de nombres, qu'un torrent statistique se sont mis à déferler sur l'Europe. Nous sommes les héritiers de cette dynamique. Dès lors, si nous voulons nous faire une idée juste de ce qui nous arrive, et nous donner une chance de relâcher les noeuds qui nous enserrent, il est nécessaire de remonter à ce moment où les choses se sont nouées : comprendre pourquoi et comment le monde s'est fait nombre.

Biographie d’Olivier Rey

Olivier Rey, mathématicien et philosophe, est chargé de recherche à l’Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques (CNRS/Paris 1/ENS). Après avoir enseigné les mathématiques à l’École polytechnique, il enseigne aujourd’hui la philosophie à l’Université Paris 1. Il est l’auteur, notamment, d’Itinéraire de l’égarement (Le Seuil, 2003), Une folle solitude (Le Seuil, 2006), Une question de taille (Stock, 2014).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire