Votre compte

Quelle médecine pour demain ? Pour quelle éthique ?


La médecine d’aujourd’hui se cherche, quelque part, entre art complexe et science humaine. Mais l’homme, lui, se heurte, depuis toujours, à l’impossibilité d’être ou d’avoir son être. L’humain vassal est condamné à en découdre avec le langage et ses équivoques. Si bien qu’aucun codage, aucun logiciel, aucune objectivation, n’aura raison de la dialectique fondamentale et intime qui lie l’être humain à sa corporéité via ses perceptions, ses discours, son image et ses idéaux. En ayant opté pour une maîtrise essentiellement comptable des dépenses de santé, les Pouvoirs Publics espèrent mettre un terme à la dérive budgétaire. C’est sans doute une erreur. Les faits le prouvent déjà. Les médecins ont donc un défi à relever : faire prévaloir leur éthique, absolument. Car seule l’éthique est apte à garantir la pertinence de l’acte médical, donc de son coût. Placé entre la liberté et la nécessité, le questionnement éthique est fondé sur une référence tierce. L’éthique est un souci dont le ressort est dialectique, la formulation interrogative, l’intention, une esthétique du rapport à l’être, et l’effet, un accomplissement résolutif. Dès lors, cette référence tierce, pourquoi ne pas lui offrir un visage ? Là est la clé de voûte de l’architecture que propose l’Association nationale pour l’éthique de la médecine libérale.

Avec le soutien du CNL.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Quelle médecine pour demain ? Pour quelle éthique ?”

Fiche technique

Résumé

La médecine d’aujourd’hui se cherche, quelque part, entre art complexe et science humaine. Mais l’homme, lui, se heurte, depuis toujours, à l’impossibilité d’être ou d’avoir son être. L’humain vassal est condamné à en découdre avec le langage et ses équivoques. Si bien qu’aucun codage, aucun logiciel, aucune objectivation, n’aura raison de la dialectique fondamentale et intime qui lie l’être humain à sa corporéité via ses perceptions, ses discours, son image et ses idéaux. En ayant opté pour une maîtrise essentiellement comptable des dépenses de santé, les Pouvoirs Publics espèrent mettre un terme à la dérive budgétaire. C’est sans doute une erreur. Les faits le prouvent déjà. Les médecins ont donc un défi à relever : faire prévaloir leur éthique, absolument. Car seule l’éthique est apte à garantir la pertinence de l’acte médical, donc de son coût. Placé entre la liberté et la nécessité, le questionnement éthique est fondé sur une référence tierce. L’éthique est un souci dont le ressort est dialectique, la formulation interrogative, l’intention, une esthétique du rapport à l’être, et l’effet, un accomplissement résolutif. Dès lors, cette référence tierce, pourquoi ne pas lui offrir un visage ? Là est la clé de voûte de l’architecture que propose l’Association nationale pour l’éthique de la médecine libérale.

Avec le soutien du CNL.

Biographie de Marc Levy

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire