Votre compte

Rapjazz, journal d'un paria


Frankétienne habite Port-au-Prince, ville orpheline, dit-on, d'espoirs et de songes. Parfois, au fond de la nuit, sur les collines, résonnent de mystérieuses voix. Quand ce ne sont pas des djinns, les habitants croient que c'est la voix de Frankétienne serpentant les montagnes, hurlant dans les plaines un chant de vie plus puissant que la mort. Et dans ces périmètres carrés acculés à la dépendance, à la bêtise et au cynisme urbanistique, Frankétienne entretient seul une poétique, une vision et un art qui n'est que son chant chaotique et fragmenté. Écrire! Oui, nous dit-il: «Écrire est mon ultime oasis dans l'incendie de mes déserts. Mon dernier port d'attache sur les rives tourmentées de ce continent fabuleux qu'est la vie. Mon rapjazz de folie.» Rapjazz est le livre d'un visionnaire. L'écrivain dépasse ainsi les formes sensibles et les langues (créole/français). La communication est cet acte absolu, cette relation organique avec les genres, les êtres, les choses et l'univers afin que s'actualisent tous les possibles, en nous et pour nous. Particules étranges et éblouissantes que sont ces étincelles de vérité, d'amour et de beauté qui nous font revenir à l'évidence ou à la question: Que serait Port-au-Prince sans Frankétienne? Rodney Saint-Éloi

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Rapjazz, journal d'un paria”

Fiche technique

Résumé

Frankétienne habite Port-au-Prince, ville orpheline, dit-on, d'espoirs et de songes. Parfois, au fond de la nuit, sur les collines, résonnent de mystérieuses voix. Quand ce ne sont pas des djinns, les habitants croient que c'est la voix de Frankétienne serpentant les montagnes, hurlant dans les plaines un chant de vie plus puissant que la mort. Et dans ces périmètres carrés acculés à la dépendance, à la bêtise et au cynisme urbanistique, Frankétienne entretient seul une poétique, une vision et un art qui n'est que son chant chaotique et fragmenté. Écrire! Oui, nous dit-il: «Écrire est mon ultime oasis dans l'incendie de mes déserts. Mon dernier port d'attache sur les rives tourmentées de ce continent fabuleux qu'est la vie. Mon rapjazz de folie.» Rapjazz est le livre d'un visionnaire. L'écrivain dépasse ainsi les formes sensibles et les langues (créole/français). La communication est cet acte absolu, cette relation organique avec les genres, les êtres, les choses et l'univers afin que s'actualisent tous les possibles, en nous et pour nous. Particules étranges et éblouissantes que sont ces étincelles de vérité, d'amour et de beauté qui nous font revenir à l'évidence ou à la question: Que serait Port-au-Prince sans Frankétienne? Rodney Saint-Éloi

Biographie de Frankétienne

Frankétienne, de son vrai nom Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d’Argent, né le 12 avril 1936 à Ravine Sèche, village de l’actuelle section municipale Poteneau de la commune de Grande-Saline dans le département de l’Artibonite en Haïti, est poète, dramaturge, peintre, musicien, chanteur et enseignant. Il a publié une cinquantaine d’ouvrages. Il a commencé à publier de la poésie en 1964. Avec Jean-Claude Fignolé et René Philoctète, il est l’initiateur du mouvement Spiralisme. Considéré comme le plus grand créateur haïtien vivant, il a entre autres publié : Dezafi, premier roman créole ; Mûr à crever, L’oiseau schizophone, Anthologie secrète.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire