Votre compte

Résurgence


Quelle est l'identité de cette mystérieuse noyée dont personne n'a déclaré la disparition ?

Une femme est retrouvée noyée depuis bien trop longtemps pour être identifiable. Aucune déclaration de disparition, même ancienne, ne correspond. La brigade de gendarmerie se doit de trouver son identité avant de se mettre à la recherche de son meurtrier, car il ne s’agit certainement pas d’un suicide, on se suicide rarement avec les mains et les pieds attachés.

Plongez-vous dans ce roman policier des plus sombres qui recèle bien des surprises...

EXTRAIT

Au moins, voilà un point de vérité à la romance de Jean-Michel Bournet. Si un détail est vérifié, il y a de grandes chances que le reste soit vrai. Le mari a-t-il eu le temps de rentrer avant sa femme ? Apparemment pas, car s’il avait trouvé le mot de rupture, il aurait fait un esclandre d’après M. Bournet. Il a pu être plus malin et très retors, ne rien laisser paraître et garder cette preuve pour leur ressortir au moment opportun, c’est-à-dire maintenant. Une telle attitude dénoterait un homme froid et calculateur, prévoyant le pire. Mais elle en a vu d’autres, des tordus, et demande à La Première.
- Mme Marchand, avez-vous envoyé à l’analyse la lettre de rupture d’Isabelle Colin ?
- Oui, et les résultats viennent d’arriver. C’est bien elle qui l’a rédigée, sans aucun doute possible, mais, car il y a un, mais, l’encre est beaucoup plus ancienne. Le degré de séchage et les particules déposées dessus remontent à bien plus de trois mois. Il va en avoir des choses à nous expliquer lors de sa déposition. Nous verrons bien si « monsieur réponse à tout » reste tempéré et impassible, bon camarade comme dit son patron. J’ai appelé le centre de détention d’Eysses, Mlle Colin n’est jamais venue voir son frère. Il faut croire qu’ils avaient cessé toute relation. Il leur reste un prisonnier qui a partagé un temps la cellule d’Arnaud Colin, je lui rendrais une petite visite demain. Je tiens à en apprendre le maximum sur cet homme qui semble avoir disparu de la circulation. Toujours pas de nouvelles du véhicule de Mlle Colin ?
La question, posée à la cantonade, tombe à plat : pas de réponse.
- C’est quand même un monde ! elle n’a pas pu s’évaporer et personne ne va voler une Ford Fiesta, surtout de cet âge. Rappelez la police municipale et étendez les recherches, JE VEUX CETTE VOITURE !!! s’énerve Ève.
- J’ai déjà lancé un avis de recherche sur toute la France, on va bien finir par mettre la main dessus, à moins qu’elle ne soit dans un garage fermé, ou désossé pour la revente en pièces détachées. J’ai vérifié moi-même la liste de toutes les voitures envoyées à la destruction depuis le 15 décembre, j’ai même fait les véhicules incendiés, ceux du Premier de l’an notamment. Si elle est sur la voie publique, nous la retrouverons, renchérit Vincent.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Sandrine Larrouzet est autodidacte. Passionnée de lecture, elle a commencé à écrire sur le tard, quand la vie lui a laissé un peu le temps. Résurgence est son troisième roman.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Version papier

19,20 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Résurgence”

Fiche technique

Résumé

Quelle est l'identité de cette mystérieuse noyée dont personne n'a déclaré la disparition ?

Une femme est retrouvée noyée depuis bien trop longtemps pour être identifiable. Aucune déclaration de disparition, même ancienne, ne correspond. La brigade de gendarmerie se doit de trouver son identité avant de se mettre à la recherche de son meurtrier, car il ne s’agit certainement pas d’un suicide, on se suicide rarement avec les mains et les pieds attachés.

Plongez-vous dans ce roman policier des plus sombres qui recèle bien des surprises...

EXTRAIT

Au moins, voilà un point de vérité à la romance de Jean-Michel Bournet. Si un détail est vérifié, il y a de grandes chances que le reste soit vrai. Le mari a-t-il eu le temps de rentrer avant sa femme ? Apparemment pas, car s’il avait trouvé le mot de rupture, il aurait fait un esclandre d’après M. Bournet. Il a pu être plus malin et très retors, ne rien laisser paraître et garder cette preuve pour leur ressortir au moment opportun, c’est-à-dire maintenant. Une telle attitude dénoterait un homme froid et calculateur, prévoyant le pire. Mais elle en a vu d’autres, des tordus, et demande à La Première.
- Mme Marchand, avez-vous envoyé à l’analyse la lettre de rupture d’Isabelle Colin ?
- Oui, et les résultats viennent d’arriver. C’est bien elle qui l’a rédigée, sans aucun doute possible, mais, car il y a un, mais, l’encre est beaucoup plus ancienne. Le degré de séchage et les particules déposées dessus remontent à bien plus de trois mois. Il va en avoir des choses à nous expliquer lors de sa déposition. Nous verrons bien si « monsieur réponse à tout » reste tempéré et impassible, bon camarade comme dit son patron. J’ai appelé le centre de détention d’Eysses, Mlle Colin n’est jamais venue voir son frère. Il faut croire qu’ils avaient cessé toute relation. Il leur reste un prisonnier qui a partagé un temps la cellule d’Arnaud Colin, je lui rendrais une petite visite demain. Je tiens à en apprendre le maximum sur cet homme qui semble avoir disparu de la circulation. Toujours pas de nouvelles du véhicule de Mlle Colin ?
La question, posée à la cantonade, tombe à plat : pas de réponse.
- C’est quand même un monde ! elle n’a pas pu s’évaporer et personne ne va voler une Ford Fiesta, surtout de cet âge. Rappelez la police municipale et étendez les recherches, JE VEUX CETTE VOITURE !!! s’énerve Ève.
- J’ai déjà lancé un avis de recherche sur toute la France, on va bien finir par mettre la main dessus, à moins qu’elle ne soit dans un garage fermé, ou désossé pour la revente en pièces détachées. J’ai vérifié moi-même la liste de toutes les voitures envoyées à la destruction depuis le 15 décembre, j’ai même fait les véhicules incendiés, ceux du Premier de l’an notamment. Si elle est sur la voie publique, nous la retrouverons, renchérit Vincent.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Sandrine Larrouzet est autodidacte. Passionnée de lecture, elle a commencé à écrire sur le tard, quand la vie lui a laissé un peu le temps. Résurgence est son troisième roman.

Biographie de Sandrine Larrouzet

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire