Votre compte

Revue des Deux Mondes avril 2017


Grand entretien : Jean-Claude Michée. Peuple, people, populismes

Jean-Claude Michéa dénonce l’abandon par la gauche des classes populaires. Le philosophe explique pourquoi le peuple a disparu du champ de vision des élites et des nouvelles catégories sociales privilégiées. Il ne croit pas à la droitisation de la société française mais à sa conversion au libéralisme.

Dossier : De Gaulle, les cent jours qui ont changé la France

→ La France de 1958 : quand la République entrait en agonie par François d’Orcival
François d’Orcival dresse le tableau économique, politique et social de la France avant le retour de De Gaulle au pouvoir en 1958.

→ De Gaulle et les grandes réformes de 1958 par Éric Roussel
Fonctionnement des pouvoirs publics, nouvelle Constitution, plan de redressement économique et financier... : lorsque de Gaulle arrive au pouvoir, il s’attèle immédiatement aux réformes.

→ Entretien avec Valéry Giscard d’Estaing : « La France n’applique plus sa Constitution »
Valéry Giscard d’Estaing était parlementaire en 1958. Il évoque les débuts de la Ve République, l’état de la fonction présidentielle et le train de réformes de son propre septennat.

→ Entretien avec Patrice Gueniffey : « Napoléon et de Gaulle, un même sens du destin »
Selon Patrice Gueniffey, Napoléon et de Gaulle ont réussi à dépasser des clivages pour réconcilier un pays profondément divisé. Légitimes, ces deux grandes figures du roman national ont su l’une et l’autre faire passer des réformes. Néanmoins, leur vision de la société différait.

→ Je me souviens... par Jean-Louis Debré
Jean-Louis Debré se souvient des conversations qu’il a eues avec son père, Michel Debré, sur la Constitution.

→ Les « cent jours » des présidents de la Ve République par Michèle Cotta
Méthode, style, réformes : Michèle Cotta passe en revue les cent premiers jours de tous les présidents de la Ve République.

Et aussi Christine Clerc, Annick Steta, Gérard Larcher, Philippe Bas, Sébastien Lapaque, François Bert.

Littérature

→ Inédit. Agnès Desarthe : « J’ai toujours vécu dans la trahison »
Agnès Desarthe raconte sa rencontre avec le romancier libyen Hisham Matar dont elle a traduit le roman La Terre qui le sépare (Gallimard, 2017).

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

8,25 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Revue des Deux Mondes avril 2017”

Fiche technique

Résumé

Grand entretien : Jean-Claude Michée. Peuple, people, populismes

Jean-Claude Michéa dénonce l’abandon par la gauche des classes populaires. Le philosophe explique pourquoi le peuple a disparu du champ de vision des élites et des nouvelles catégories sociales privilégiées. Il ne croit pas à la droitisation de la société française mais à sa conversion au libéralisme.

Dossier : De Gaulle, les cent jours qui ont changé la France

→ La France de 1958 : quand la République entrait en agonie par François d’Orcival
François d’Orcival dresse le tableau économique, politique et social de la France avant le retour de De Gaulle au pouvoir en 1958.

→ De Gaulle et les grandes réformes de 1958 par Éric Roussel
Fonctionnement des pouvoirs publics, nouvelle Constitution, plan de redressement économique et financier... : lorsque de Gaulle arrive au pouvoir, il s’attèle immédiatement aux réformes.

→ Entretien avec Valéry Giscard d’Estaing : « La France n’applique plus sa Constitution »
Valéry Giscard d’Estaing était parlementaire en 1958. Il évoque les débuts de la Ve République, l’état de la fonction présidentielle et le train de réformes de son propre septennat.

→ Entretien avec Patrice Gueniffey : « Napoléon et de Gaulle, un même sens du destin »
Selon Patrice Gueniffey, Napoléon et de Gaulle ont réussi à dépasser des clivages pour réconcilier un pays profondément divisé. Légitimes, ces deux grandes figures du roman national ont su l’une et l’autre faire passer des réformes. Néanmoins, leur vision de la société différait.

→ Je me souviens... par Jean-Louis Debré
Jean-Louis Debré se souvient des conversations qu’il a eues avec son père, Michel Debré, sur la Constitution.

→ Les « cent jours » des présidents de la Ve République par Michèle Cotta
Méthode, style, réformes : Michèle Cotta passe en revue les cent premiers jours de tous les présidents de la Ve République.

Et aussi Christine Clerc, Annick Steta, Gérard Larcher, Philippe Bas, Sébastien Lapaque, François Bert.

Littérature

→ Inédit. Agnès Desarthe : « J’ai toujours vécu dans la trahison »
Agnès Desarthe raconte sa rencontre avec le romancier libyen Hisham Matar dont elle a traduit le roman La Terre qui le sépare (Gallimard, 2017).

Biographie d’Annick Steta

Député, ancien ministre, ancien président de l'Assemblée nationale, actuel président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré est également l'auteur d'ouvrages historiques (Les Oubliés de la République, Fayard, 2008, Dynasties républicaines, Fayard, 2009) et de romans policiers, dont Quand les brochets font courir les carpes, paru aux éditions Fayard en 2008 et réimprimé six fois.

Michèle Cotta est journaliste et écrivain. Michèle Cotta a débuté sa carrière de journaliste à L'Express. Entre 1981 et 1982, elle est présidente de Radio France, puis présidente de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle. De 1987 à 1992, Michèle Cotta est directrice de l'information à TF1. De 1999 à 2002, elle est directrice générale de France 2. Michèle Cotta est présidente de l'École de journalisme de Sciences Po et directrice générale de JLA Groupe. Michèle Cotta est aussi l'auteur de nombreux essais politiques. Elle a notamment publié La Collaboration (Armand Colin, 1963), Les Miroirs de Jupiter (Fayard, 1986), Carnets secrets de la présidentielle, mars 2001-mai 2002 (Plon, 2002), Politic circus, 16 portraits vérité (Archipel, 2004) et Cahiers secrets de la Ve République, tome I (Fayard, 2007).

Richard Millet est écrivain. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont, en 2014, Le Corps politique de Gérard Depardieu (Pierre-Guillaume de Roux) et Sibelius, Les Cygnes et le Silence (Gallimard).

Né en 1964, Éric Brunet est journaliste. Sans concessions, il présente sur RMC « Carrément Brunet », et travaille comme débatteur et éditorialiste pour BFM TV. Il est l’auteur de plusieurs essais, dont, parmi les plus récents, Dans la tête d'un réac (Nil, 2010), Sauve qui peut ! (Albin Michel, 2013) et Un monstre à la française (JC Lattès, 2015).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire