Votre compte

Revue des Deux Mondes décembre 2014


En 1964 s’ouvrait la première ambassade de France en Chine. Loin de faire l’unanimité, la courageuse décision du général de Gaulle provoqua des réactions passionnelles. Cinquante ans plus tard, où en sommes-nous avec la Chine ? L’avenir de la deuxième puissance économique mondiale est-il aussi rose que le laissent croire ses chiffres mirobolants ? Quel rôle joue réellement l’Empire du milieu sur la scène internationale ? Dans sa livraison de décembre la Revue des Deux Mondes s’est mise à l’écoute d’un pays complexe, difficile à appréhender.

Pierre Morel, ambassadeur à Pékin entre 1996 et 2002, retrace huit siècles d’histoire franco-chinoise qui furent ponctués de rencontres, d’échanges, d’accords et de désaccords. Dans sa chronique diplomatique, François Bujon de l’Estang s’intéresse aux quatre dernières décennies qui virent passer la Chine d’un état humilié et déchu à une société fière et riche ; si les gouvernants restent discrets sur le plan international et se gardent bien de livrer un quelconque message à vocation universelle, ils multiplient en revanche les initiatives spectaculaires à l’intérieur du pays et dans l’environnement proche. Le philosophe et sociologue Yu Hai explique pourquoi la Chine ne souhaite pas devenir le numéro un mondial. Dorian Malovic, lui, nous fait part d’un point de vue réaliste et pragmatique : l’Empire du milieu doit se résoudre à aller au bout de ses réformes sinon il s’effondrera. Pour l’universitaire Wang Zhenmin, l’avenir se construira sur un état de droits ou ne se construira pas. L’économiste Li Wei analyse un problème crucial : le vieillissement de la population chinoise. Enfin Michel Crépu rend un bel hommage à Simon Leys, brillant sinologue qui dénonça avant tout le monde les exactions du régime maoïste et l’aveuglement de certains intellectuels occidentaux.

Également au sommaire, un entretien exclusif avec Robert Silvers, le directeur de la célèbre New York Review of Books qui fête son cinquantième anniversaire.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

15,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Revue des Deux Mondes décembre 2014”

Fiche technique

Résumé

En 1964 s’ouvrait la première ambassade de France en Chine. Loin de faire l’unanimité, la courageuse décision du général de Gaulle provoqua des réactions passionnelles. Cinquante ans plus tard, où en sommes-nous avec la Chine ? L’avenir de la deuxième puissance économique mondiale est-il aussi rose que le laissent croire ses chiffres mirobolants ? Quel rôle joue réellement l’Empire du milieu sur la scène internationale ? Dans sa livraison de décembre la Revue des Deux Mondes s’est mise à l’écoute d’un pays complexe, difficile à appréhender.

Pierre Morel, ambassadeur à Pékin entre 1996 et 2002, retrace huit siècles d’histoire franco-chinoise qui furent ponctués de rencontres, d’échanges, d’accords et de désaccords. Dans sa chronique diplomatique, François Bujon de l’Estang s’intéresse aux quatre dernières décennies qui virent passer la Chine d’un état humilié et déchu à une société fière et riche ; si les gouvernants restent discrets sur le plan international et se gardent bien de livrer un quelconque message à vocation universelle, ils multiplient en revanche les initiatives spectaculaires à l’intérieur du pays et dans l’environnement proche. Le philosophe et sociologue Yu Hai explique pourquoi la Chine ne souhaite pas devenir le numéro un mondial. Dorian Malovic, lui, nous fait part d’un point de vue réaliste et pragmatique : l’Empire du milieu doit se résoudre à aller au bout de ses réformes sinon il s’effondrera. Pour l’universitaire Wang Zhenmin, l’avenir se construira sur un état de droits ou ne se construira pas. L’économiste Li Wei analyse un problème crucial : le vieillissement de la population chinoise. Enfin Michel Crépu rend un bel hommage à Simon Leys, brillant sinologue qui dénonça avant tout le monde les exactions du régime maoïste et l’aveuglement de certains intellectuels occidentaux.

Également au sommaire, un entretien exclusif avec Robert Silvers, le directeur de la célèbre New York Review of Books qui fête son cinquantième anniversaire.

Biographie de Pierre Morel

Michel Crépu, directeur de la Revue des deux Mondes, essayiste, est l'auteur, entre autres du Tombeau de Bossuet (Grasset, 1997, Prix Fémina de l'essai et grand prix de la critique de l'Académie française), La confusion des lettres (Grasset, 1999), et un roman, Quartier général (Grasset, 2004).

Né en 1940 à Bourg-Argental (Loire), Pierre Guyotat est l’auteur de l’une des œuvres majeures de la langue française : la puissance de son verbe et l’audace de ses fictions, depuis Tombeau pour cinq cent mille soldats en 1967 et Éden, Éden, Éden censuré en 1970, jusqu’à Joyeux Animaux de la misère 1 et 2 en 2014 et 2016, exercent fascination et influence en France et à l’étranger Ses dessins sont exposés à Paris, Berlin, Londres, et Los Angeles.
Il a reçu le Prix de la Bibliothèque nationale de France en 2010.

Gérald Bronner est professeur de sociologie à l'université de Paris-Diderot, membre de l’Académie des technologies et de l’Académie nationale de médecine. Il travaille sur les croyances collectives, les erreurs de raisonnement et leurs conséquences sociales. Il a publié plusieurs ouvrages sur ces questions dont L'empire des croyances (PUF) couronné d'un prix par l'Académie des Sciences Morales et Politiques, La démocratie des crédules pour lequel il a reçu de nombreux prix. Dernier ouvrage, co-écrit avec Etienne Géhin, Le danger sociologique (Puf, 2017). Il est éditorialiste au Point, chroniqueur dans Pour la science, le Nouveau Magazine Littéraire, l’émission 28 minutes sur Arte et I24news.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire