Votre compte

Revue des Deux Mondes février mars 2019


Événement – La terre, l’amour, le Christ : Michel Houellebecq monte au front
→ Michel Houellebecq au temps du désespoir par Sébastien Lapaque
Si Michel Houellebecq est considéré comme un écrivain de la décadence, il ne cède jamais au déclinisme, affirme Sébastien Lapaque : son œuvre en explore les différentes facettes pour mieux s’en délivrer.

→ Lettre à Michel Houellebecq à propos de Sérotonine par Marin de Viry
Marin de Viry analyse deux personnages du dernier roman de Michel Houellebecq en proie à l’enfermement et à la destruction. Selon lui, le narrateur se détourne sans cesse de l’amour, la seule valeur salvatrice.

→ Le mariage de Michel H. et Lysis Q. par Marin de Viry
Dans une fiction désopilante, Marin de Viry raconte les noces d’un Michel Houellebecq heureux.

Dossier – Sommes-nous décadents ?
→ Une parabole : la décadence romaine par Xavier Darcos
Depuis son avènement en 410, la chute de Rome alimente notre réflexion sur la décadence des civilisations. Xavier Darcos revient sur les causes avancées au fil du temps : chaque époque forge une explication en fonction de ses préoccupations.

→ Éternelle décadence par Michel Winock
L’idée de décadence traverse les siècles avec plus ou moins d’intensité. Michel Winock relève les nombreux points de convergence entre notre société et celle des années 1880.

→ Décadence et modernité par Robert Kopp
La décadence et la modernité n’ont pas toujours été des notions contradictoires, prouve Robert Kopp en relisant Baudelaire.

→ L’Europe tétanisée face à l’hégémonisme américain par Renaud Girard
Les relations entre l’Europe et les États-Unis sont passées de l’alliance à la sujétion, soutient Renaud Girard. Le géopoliticien explique comment et pourquoi nous en sommes arrivés là. Il propose quelques pistes pour sortir de ce déséquilibre.

Et aussi Lucien d’Azay, Jérôme Besnard et Kévin Boucaud-Victoire

Littérature
→ Inédit. « Je suis le faussaire de mon passé » par Nina Bouraoui
Née en France, Nina Bouraoui a grandi à Alger. L’auteure de Tous les hommes désirent naturellement savoir (JC Lattès, 2018) raconte son exil sentimental et romantique.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

15,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Revue des Deux Mondes février mars 2019”

Fiche technique

Résumé

Événement – La terre, l’amour, le Christ : Michel Houellebecq monte au front
→ Michel Houellebecq au temps du désespoir par Sébastien Lapaque
Si Michel Houellebecq est considéré comme un écrivain de la décadence, il ne cède jamais au déclinisme, affirme Sébastien Lapaque : son œuvre en explore les différentes facettes pour mieux s’en délivrer.

→ Lettre à Michel Houellebecq à propos de Sérotonine par Marin de Viry
Marin de Viry analyse deux personnages du dernier roman de Michel Houellebecq en proie à l’enfermement et à la destruction. Selon lui, le narrateur se détourne sans cesse de l’amour, la seule valeur salvatrice.

→ Le mariage de Michel H. et Lysis Q. par Marin de Viry
Dans une fiction désopilante, Marin de Viry raconte les noces d’un Michel Houellebecq heureux.

Dossier – Sommes-nous décadents ?
→ Une parabole : la décadence romaine par Xavier Darcos
Depuis son avènement en 410, la chute de Rome alimente notre réflexion sur la décadence des civilisations. Xavier Darcos revient sur les causes avancées au fil du temps : chaque époque forge une explication en fonction de ses préoccupations.

→ Éternelle décadence par Michel Winock
L’idée de décadence traverse les siècles avec plus ou moins d’intensité. Michel Winock relève les nombreux points de convergence entre notre société et celle des années 1880.

→ Décadence et modernité par Robert Kopp
La décadence et la modernité n’ont pas toujours été des notions contradictoires, prouve Robert Kopp en relisant Baudelaire.

→ L’Europe tétanisée face à l’hégémonisme américain par Renaud Girard
Les relations entre l’Europe et les États-Unis sont passées de l’alliance à la sujétion, soutient Renaud Girard. Le géopoliticien explique comment et pourquoi nous en sommes arrivés là. Il propose quelques pistes pour sortir de ce déséquilibre.

Et aussi Lucien d’Azay, Jérôme Besnard et Kévin Boucaud-Victoire

Littérature
→ Inédit. « Je suis le faussaire de mon passé » par Nina Bouraoui
Née en France, Nina Bouraoui a grandi à Alger. L’auteure de Tous les hommes désirent naturellement savoir (JC Lattès, 2018) raconte son exil sentimental et romantique.

Biographie de Valérie Toranian

Sébastien Lapaque est romancier, essayiste et critique au Figaro littéraire. Auteur de nombreux romans et essais, il a publié Sermon de saint François d’Assise aux oiseaux et aux fusées chez Stock en 2008.

Exilé par l’empereur Auguste au bord de la mer Noire, le poète latin Ovide (qui vécut de - 43 à18 ap. J.-C.) se trouva précipité dans une expérience existentielle à laquelle rien ne l’avait préparé. Son travail nostalgique le conduisit à ressaisir les sujets littéraires qu’il avait fréquentés : sous cet éclairage rétrospectif, l’œuvre entière prend, à la relecture, une couleur plus grave, plus émotionnelle, plus religieuse. Elle révèle un artiste complexe, curieux de métaphysique, abordant constamment la question des fins dernières. Dès ses débuts, Ovide avait vu la poésie comme un contrechant orphique à la fragilité de la vie et la métamorphose comme une transgression à la mort. C’est la même quête du sens qu’il retrouvera à la fin de son existence.
Cette étude montre comment un intellectuel pétri par l’imaginaire antique fut capable, par sa sensibilité et par son drame personnel ultime, de s’ouvrir à l’ère nouvelle. Il fut soucieux de traverser le formalisme touffu des liturgies romaines pour en identifier le sens sacré. Il s’insurgea contre la restauration mythologique et religieuse voulue par Auguste. Il s’interrogea sur l’Au-delà. Il pressentit enfin que le monde raffiné qu’il avait connu basculerait. Ainsi, isoler et analyser le motif de la mort chez l’auteur des Métamorphoses, c’est tenter de cerner la mentalité des élites romaines de son temps, à la fois éclairées et superstitieuses, indécises face au destin de Rome et perplexes devant l’accélération de l’Histoire.

Michel Winock, professeur émérite à Science-Po, a publié une trentaine d'ouvrages dont beaucoup sont devenus des classiques. Il a obtenu le prix Médicis-Essai pour Les Combattants de la liberté (41000 exemplaires) et le prix Aujourd'hui pour son Clemenceau (26000 exemplaires).

Renaud Girard, journaliste et essayiste, est l’un des correspondants de guerre les plus expérimentés en France. Professeur de stratégie à Sciences-Po, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le Moyen-Orient et sur l'art de la guerre asymétrique.

Cofondateur du site socialiste et décroissant Le Comptoir, Kévin Boucaud-Victoire, 28 ans, est journaliste. Après avoir travaillé pour L'Humanité, il collabore aujourd'hui à Slate et Vice.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire