Votre compte

Revue des Deux Mondes septembre 2014


L’Afrique est devenue un continent d’avenir, entend-on ici ou là. Elle affiche un appétit sans limite pour les téléphones portables et les nouveaux riches ont adopté tous les tics des classes moyennes mondialisées. De « pré carré » de l’ancienne Europe coloniale, l'Afrique devrait devenir en 2030 membre à part entière de la nouvelle triade (Chine-Inde-Afrique) en lieu et place des États-Unis-Europe-Japon. Les pays émergents – dont la Chine – y trouvent les potentialités naturelles rares et un marché pour les biens de consommation. Après quatre décennies de description larmoyante d’une Afrique qui agonise, voici venue l’heure du miracle subsaharien ou du moins de son décollage. Retournement réel, statistiques trafiquées ou effet du nouveau regard « ajusté » des Européens ? C’est ce que la Revue des Deux Mondes a cherché à savoir dans ce numéro.

En ouverture du dossier, Georges Courade et Robert H. Beates dressent un large panorama économique, démographique, géopolitique et sociétal, mettant en évidence les mouvements contradictoires à l’oeuvre sur le continent. L’Afrique subsaharienne se cherche un modèle politique entre communisme et capitalisme, explique de façon originale Marc-Antoine Pérouse de Montclos. Katherine Marshall se penche sur la délicate question religieuse : cette force dynamique complexe reste difficile à appréhender par les décideurs politiques africains et les autorités nationales. Lucy Mushita et Albertine Tshibilondi Ngoyi explorent quant à elles la condition féminine : la première regarde l’évolution entre la femme d’hier et d’aujourd’hui, la seconde s’exprime sur le couple numérique/beau sexe. Anne-Sophie Bordry et Anne Bouverot s’interrogent plus largement sur les usages d’Internet, son pouvoir et son influence. Enfin Jean-Louis Triaud revient sur les fameux manuscrits de Tombouctou, objet de tous les fantasmes mais aussi de toutes les menaces.

Également au sommaire, le second volet d’un bel entretien avec Roger Grenier. Le « doyen des éditions Gallimard » nous fait revivre son expérience d’éditeur à partir des années soixante.

La Revue des Deux Mondes a réalisé ce numéro avec la collaboration de l'institut Aspen France.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

8,25 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Revue des Deux Mondes septembre 2014”

Fiche technique

Résumé

L’Afrique est devenue un continent d’avenir, entend-on ici ou là. Elle affiche un appétit sans limite pour les téléphones portables et les nouveaux riches ont adopté tous les tics des classes moyennes mondialisées. De « pré carré » de l’ancienne Europe coloniale, l'Afrique devrait devenir en 2030 membre à part entière de la nouvelle triade (Chine-Inde-Afrique) en lieu et place des États-Unis-Europe-Japon. Les pays émergents – dont la Chine – y trouvent les potentialités naturelles rares et un marché pour les biens de consommation. Après quatre décennies de description larmoyante d’une Afrique qui agonise, voici venue l’heure du miracle subsaharien ou du moins de son décollage. Retournement réel, statistiques trafiquées ou effet du nouveau regard « ajusté » des Européens ? C’est ce que la Revue des Deux Mondes a cherché à savoir dans ce numéro.

En ouverture du dossier, Georges Courade et Robert H. Beates dressent un large panorama économique, démographique, géopolitique et sociétal, mettant en évidence les mouvements contradictoires à l’oeuvre sur le continent. L’Afrique subsaharienne se cherche un modèle politique entre communisme et capitalisme, explique de façon originale Marc-Antoine Pérouse de Montclos. Katherine Marshall se penche sur la délicate question religieuse : cette force dynamique complexe reste difficile à appréhender par les décideurs politiques africains et les autorités nationales. Lucy Mushita et Albertine Tshibilondi Ngoyi explorent quant à elles la condition féminine : la première regarde l’évolution entre la femme d’hier et d’aujourd’hui, la seconde s’exprime sur le couple numérique/beau sexe. Anne-Sophie Bordry et Anne Bouverot s’interrogent plus largement sur les usages d’Internet, son pouvoir et son influence. Enfin Jean-Louis Triaud revient sur les fameux manuscrits de Tombouctou, objet de tous les fantasmes mais aussi de toutes les menaces.

Également au sommaire, le second volet d’un bel entretien avec Roger Grenier. Le « doyen des éditions Gallimard » nous fait revivre son expérience d’éditeur à partir des années soixante.

La Revue des Deux Mondes a réalisé ce numéro avec la collaboration de l'institut Aspen France.

Biographie de Charles Ficat

Jean-Pierre Naugrette est né en 1955. Ancien élève de l’École normale supérieure, professeur de littérature anglaise à l’Université de la Sorbonne Nouvelle, membre du comité de rédaction de La Revue des deux mondes, il est essayiste, traducteur, romancier, et grand amateur de football.

Frédéric Verger est né en 1959. Il enseigne le français dans un lycée de la banlieue parisienne. Arden est son premier roman.

Gérald Bronner est professeur de sociologie à l'université de Paris-Diderot, membre de l’Académie des technologies et de l’Académie nationale de médecine. Il travaille sur les croyances collectives, les erreurs de raisonnement et leurs conséquences sociales. Il a publié plusieurs ouvrages sur ces questions dont L'empire des croyances (PUF) couronné d'un prix par l'Académie des Sciences Morales et Politiques, La démocratie des crédules pour lequel il a reçu de nombreux prix. Dernier ouvrage, co-écrit avec Etienne Géhin, Le danger sociologique (Puf, 2017). Il est éditorialiste au Point, chroniqueur dans Pour la science, le Nouveau Magazine Littéraire, l’émission 28 minutes sur Arte et I24news.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire