Votre compte

Satan est un homme comme les autres


« Et Satan créa l’enfer. Enfin, surtout pour les autres. »

Infernal. Démoniaque. Salaud. Des adjectifs qui collent à la peau d’Adrian Sheffield, pianiste virtuose et terreur du monde de la musique classique. Il fallait s’y attendre : à force de semer la haine, Adrian reçoit un jour une menace de mort. Son agent – la seule personne sur Terre à encore le supporter – décide de lui attribuer un garde du corps. Ou plutôt une garde du corps : Carrie North.

Mais il ignore que Carrie a déjà rencontré Adrian, et qu’il ne lui a pas fait bonne impression. Du tout. Les voilà de nouveau réunis. Adrian, toujours aussi séduisant et imbuvable, et Carrie, toujours aussi têtue. Sauront-ils surmonter leurs rancœurs et céderont-ils enfin à leur attirance mutuelle ? Mais surtout, qui veut la peau d’Adrian Sheffield ?

Par l'auteure de Bad Romance, la série New Adult phénomène.

Extrait :
— Comment est-ce possible ? Comment peut-on être un génie de ta trempe et être aussi... aussi... ! Je ne trouve pas mes mots. L’intégralité du dictionnaire n’en contient pas assez pour te définir avec exactitude.
Adrian Sheffield l’étudia un instant avant de sortir de son mutisme :
— Tu as terminé ?
Gislain baissa la tête, misérablement vaincu.
— Oui, confirma-t-il d’un timbre résigné.
Adrian opina pour ensuite agiter les mains dans les airs.
— Mes lingettes, s’il te plaît.
— Tes... quoi ?
Le pianiste le considéra comme s’il était devenu lent d’esprit, ce qui accentua l’agacement qu’éprouvait déjà Gislain.
— Mes. Lingettes. Antibactériennes.
— Pourquoi ? se renseigna-t-il en cherchant tout de même ledit paquet de lingettes.
Adrian afficha une mine sombre et grave :
— Je l’ai touché, Gislain. Je suis contaminé.
Son ami lui lança un regard perplexe.
— Qu’as-tu touché ?
Adrian lui renvoya une expression interloquée.
— Ken, pardi ! J’ai peut-être juste effleuré sa veste, mais dans le doute, je préfère ne pas prendre de risques. Imagine que son incompétence attaque ma virtuosité façon pandémie ? Quelle scène horrifique ! J’en ai des frissons ! (Adrian lui montra son avant-bras.) Regarde ! Je ne plaisante pas, j’ai la chair de poule... Misère. Je suis sûr que la grippe aviaire fait moins de dégâts que la veste en polyester de Ken Stull.

5,99 €
?

Version papier

4,34 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Satan est un homme comme les autres”

Fiche technique

Résumé

« Et Satan créa l’enfer. Enfin, surtout pour les autres. »

Infernal. Démoniaque. Salaud. Des adjectifs qui collent à la peau d’Adrian Sheffield, pianiste virtuose et terreur du monde de la musique classique. Il fallait s’y attendre : à force de semer la haine, Adrian reçoit un jour une menace de mort. Son agent – la seule personne sur Terre à encore le supporter – décide de lui attribuer un garde du corps. Ou plutôt une garde du corps : Carrie North.

Mais il ignore que Carrie a déjà rencontré Adrian, et qu’il ne lui a pas fait bonne impression. Du tout. Les voilà de nouveau réunis. Adrian, toujours aussi séduisant et imbuvable, et Carrie, toujours aussi têtue. Sauront-ils surmonter leurs rancœurs et céderont-ils enfin à leur attirance mutuelle ? Mais surtout, qui veut la peau d’Adrian Sheffield ?

Par l'auteure de Bad Romance, la série New Adult phénomène.

Extrait :
— Comment est-ce possible ? Comment peut-on être un génie de ta trempe et être aussi... aussi... ! Je ne trouve pas mes mots. L’intégralité du dictionnaire n’en contient pas assez pour te définir avec exactitude.
Adrian Sheffield l’étudia un instant avant de sortir de son mutisme :
— Tu as terminé ?
Gislain baissa la tête, misérablement vaincu.
— Oui, confirma-t-il d’un timbre résigné.
Adrian opina pour ensuite agiter les mains dans les airs.
— Mes lingettes, s’il te plaît.
— Tes... quoi ?
Le pianiste le considéra comme s’il était devenu lent d’esprit, ce qui accentua l’agacement qu’éprouvait déjà Gislain.
— Mes. Lingettes. Antibactériennes.
— Pourquoi ? se renseigna-t-il en cherchant tout de même ledit paquet de lingettes.
Adrian afficha une mine sombre et grave :
— Je l’ai touché, Gislain. Je suis contaminé.
Son ami lui lança un regard perplexe.
— Qu’as-tu touché ?
Adrian lui renvoya une expression interloquée.
— Ken, pardi ! J’ai peut-être juste effleuré sa veste, mais dans le doute, je préfère ne pas prendre de risques. Imagine que son incompétence attaque ma virtuosité façon pandémie ? Quelle scène horrifique ! J’en ai des frissons ! (Adrian lui montra son avant-bras.) Regarde ! Je ne plaisante pas, j’ai la chair de poule... Misère. Je suis sûr que la grippe aviaire fait moins de dégâts que la veste en polyester de Ken Stull.

Biographie de Céline Mancellon

Céline Mancellon née le 31 juillet 1977, après avoir été bercée dans l'univers de L'Égypte ancienne, la Mythologie et les romans Arthuriens, elle écrit sa première nouvelle à l'âge de 10 ans, basée sur la découverte du tombeau de Ramsès II.

Au collège, sa lecture prend un tout autre tournant en découvrant les oeuvres fascinantes de Stephen King à qui elle voue une admiration sans bornes. Elle lira aussi Dracula de Bram Stoker et Frankenstein de Mary Shelley, le début d'un fabuleux déclic. Ce n'est que bien des années plus tard, qu'elle plonge dans le monde de la Bit-Lit et de la romance paranormale. De cela naîtra plusieurs projets. Céline aime partir à l'aventure du mélange des genres, son style peut varier d'une oeuvre à l'autre, autant de défis qu'elle aime relever. Bit-lit, comédie romantique, dystopie, thriller... Autant de mondes qu'elle prend plaisir à visiter pour nourrir son propre univers.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire