Votre compte

Six entretiens avec André Malraux sur des écrivains de son temps (1959-1975)


Les sujets des entretiens accordés à Frédéric Grover entre 1959 et 1975 font apparaître des Malraux presque opposés ; Drieu, c'est l'aîné, l'ami, l'admirateur admiré qui reste, malgré l'opposition idéologique, l'un des hommes les plus nobles que j'aie rencontrés ; avec Barrès, c'est un hommage mais aussi un règlement de compte. Avec Paulhan, c'est l'admiration sans réserve pour le grand découvreur auquel il doit tant et en qui il voit un contemporain capital ; Céline, c'est un peu l'anti-Malraux. Malraux enfin, au cours des deux derniers entretiens, s'explique sur les passages les plus obscurs des Antimémoires et parle à cette occasion de Bernanos, de Nietzsche, de Dostoïevski, mais aussi de Camus et de Sartre. C'est un des rares textes d'André Malraux où il s'explique sur la littérature contemporaine. Ce Malraux accueillant, cordial, simple, quelquefois même fragile et vulnérable, ce Malraux qui parle est différent de celui qui écrit. Il surprendra.
7,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Six entretiens avec André Malraux sur des écrivains de son temps (1959-1975)”

Fiche technique

Résumé

Les sujets des entretiens accordés à Frédéric Grover entre 1959 et 1975 font apparaître des Malraux presque opposés ; Drieu, c'est l'aîné, l'ami, l'admirateur admiré qui reste, malgré l'opposition idéologique, l'un des hommes les plus nobles que j'aie rencontrés ; avec Barrès, c'est un hommage mais aussi un règlement de compte. Avec Paulhan, c'est l'admiration sans réserve pour le grand découvreur auquel il doit tant et en qui il voit un contemporain capital ; Céline, c'est un peu l'anti-Malraux. Malraux enfin, au cours des deux derniers entretiens, s'explique sur les passages les plus obscurs des Antimémoires et parle à cette occasion de Bernanos, de Nietzsche, de Dostoïevski, mais aussi de Camus et de Sartre. C'est un des rares textes d'André Malraux où il s'explique sur la littérature contemporaine. Ce Malraux accueillant, cordial, simple, quelquefois même fragile et vulnérable, ce Malraux qui parle est différent de celui qui écrit. Il surprendra.

Biographie d’André Malraux

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire