Votre compte

Sœur Fouettard 4


Corps ardent sous son voile, Sœur Angélique brandit toujours le fouet et recherche l’homme qui fait battre son cœur.

« Elle possède tous les artifices pour arriver à ses fins et elle y arrive ; les vapeurs d’alcool ruinant mes défenses, je cède peu à peu du terrain. Elle n’a qu’une idée en tête brouter une religieuse. Elle insiste pour que je tète ses tétons libérés de leur gangue corsetée, m’enfournant carrément ses bouts de seins entre mes lèvres ; puis sa langue toute parfumée de Porto fouille ma bouche aussi profondément que la nature le lui permet. Ses mains se perdent dans les dédales de ma robe de bonne sœur, parties à la cueillette de mes fruits mal défendus. Elle manifeste sa surprise de sa voix magique« Elle ne porte pas de culotte, voyez-vous ça, la coquine ! » Alors, en un tour de main, me voici les quatre fers en l’air,.... »

Max Obione rétablit les faits historiques à sa manière, faisant revivre avec piquant des personnages célèbres grâce à sa bonne sœur dont le cœur déborde d’affection frappeuse. Celle-ci donne du plaisir comme autant de remèdes à la tristesse des jours et des destinées. Avant dernier épisode...

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Sœur Fouettard 4”

Fiche technique

  • Auteur : Max Obione
  • Éditeur : SKA
  • Collection : Culissime
  • Date de parution : 01/10/15
  • EAN : 9791023404470
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Corps ardent sous son voile, Sœur Angélique brandit toujours le fouet et recherche l’homme qui fait battre son cœur.

« Elle possède tous les artifices pour arriver à ses fins et elle y arrive ; les vapeurs d’alcool ruinant mes défenses, je cède peu à peu du terrain. Elle n’a qu’une idée en tête brouter une religieuse. Elle insiste pour que je tète ses tétons libérés de leur gangue corsetée, m’enfournant carrément ses bouts de seins entre mes lèvres ; puis sa langue toute parfumée de Porto fouille ma bouche aussi profondément que la nature le lui permet. Ses mains se perdent dans les dédales de ma robe de bonne sœur, parties à la cueillette de mes fruits mal défendus. Elle manifeste sa surprise de sa voix magique« Elle ne porte pas de culotte, voyez-vous ça, la coquine ! » Alors, en un tour de main, me voici les quatre fers en l’air,.... »

Max Obione rétablit les faits historiques à sa manière, faisant revivre avec piquant des personnages célèbres grâce à sa bonne sœur dont le cœur déborde d’affection frappeuse. Celle-ci donne du plaisir comme autant de remèdes à la tristesse des jours et des destinées. Avant dernier épisode...

Biographie de Max Obione

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire